La copropriété : une barbarie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Salon de la copropriété a ouvert ses portes, ce mercredi matin, Porte de Versailles, à Paris. Un grand rendez-vous, avec 130 exposants et 35 conférences en deux jours. Tout un monde réuni. Et, tout un langage, souvent impossible à comprendre. Parfois, un rien "barbare".

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est eux.

Les spécialistes de la copro, du syndic et du bâtiment, tentent de mâcher leurs mots.

De nous expliquer que : "Non, le grand livre des comptes dédié à notre immeuble n'est pas si ardu qu'on le dit ".

Rien n'y fait.

Dans une salle de conférence bourée à craquer, un expert en la matière assène un : " Je ne vous cache pas que le langage employé par notre milieu est un peu barbare ".

Et ça le fait sourire, voire rire.

Pas de quoi dérider un public mega stressé, tentant de capter quelques méthodes pour les "nuls" en comptabilité de copropriété.

Armée de Stabilo Boss, une dame note TOUT sur son cahier d'écolière.

Un propriétaire excédé par ce monde opaque, cherche à créer une appli "pour que la guerre entre syndics et proprios cesse ". Quel défi...

Des gens font la queue, comme chez le médecin, pour obtenir une consultation gratuite. Pendant que des contructeurs d'ascenceurs sirotent leur énième coupe de champagne.

Vous êtes à nouveau en ligne