C'était comment ? Serge Dassault, un sénateur absent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le procès de Serge Dassault a repris, lundi, devant le tribunal correctionnel de Paris. Le sénateur-industriel est accusé d’avoir dissimulé au fisc des millions d’euros, pendant 15 ans. Nathalie Bourrus y était. Lui, non.

C’était… l’absent.

"Non, il ne viendra pas, c’est sur… Serge Dassault ne se déplace pas à ses procès." 

Celle qui parle est une journaliste, qui a suivi les autres audiences. Puisque, rappelons-le : le procès avait, en fait, débuté, en juillet 2016. Puis, il y a eu un supplément d'information.

Moi : "Ah bon, et pourquoi il ne vient pas ?"

Elle : "On ne sait pas. Son âge sans doute, il a 91 ans. Mais on ne sait pas pourquoi en fait. Ses avocats ne nous parlent pas vraiment, pas beaucoup." 

Tiens, les voilà justement, les 3 avocats de Serge Dassault. En béton armé. Serge ? Serge ? Où es-tu ? Magnéto, Serge… (cf Ardisson, que j’adore)

Eh non ! Aucun Serge Dassault à l’horizon.

31 millions d'euros placés au Luxembourg et au Lichtenstein 

Le pas pressé, le sourire urbain, les conseils de l’industriel ont autre chose faire que de nous causer. Ils doivent compter. Et il vaut mieux pas se tromper et savoir-faire, parce qu’avec Serge Dassault on parle de 31 millions placés au Luxembourg et au Lichtenstein en 2006. De 12 en 2014.

Des pacotilles (qu’il dit avoir remboursé depuis, mais l’affaire reste a traiter au pénal). On entre dans la salle d’audience. Sur les bancs, des jeunes de quartiers.

Ils attendent de connaître leurs sorts. Des petits délits. Le quotidien de la correctionnelle. Leurs visages sont blafards, assortis aux murs verdâtres des lieux.

La présidente entre. Tout le monde se lève. "Tic tac tic tac..." fait la pendule de la justice de droit commun, pour des jeunes, qui, eux, sont présents.

La rage au ventre 

"Dossier 12, approchez s’il vous plaît…"

Le garçon, en sweet, s’avance. "Vous êtes déclaré coupable, Monsieur. Mais comme votre casier est vide, ce sera du sursis.  Vous devrez donc verser 300 euros d’amende." 

Lui : "Combien ?" 

Elle se tourne vers sa greffière.  "C’est bien 300 euros ?" Oui, ce sera bien 300 euros. Je me dis que, pour lui, ca équivaut un peu à 12 millions pour Serge Dassault. Chacun sa vie.

"Dossier 2. Approchez monsieur s’il vous plaît. Vous aurez un travail d’intérêt général à effectuer."

Soulagement. "En revanche, votre femme, est condamnée à 1 mois de prison ferme." Étonnement. Colère. "Elle n’est pas venue aujourd’hui, et elle a épuisé son sursis. Elle aurait du être là."

Il sort. Moi aussi, je lui cours après. "Elle pouvait pas venir ! Elle bosse ma femme ! me dit-il. Ce n’est pas juste, on a un enfant, comment on va faire ?"

Il me tourne le dos… et s’en va, la rage au ventre.