C'était comment ? "Les politiques, j'ai honte pour eux"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Défections en cascade dans le camp Fillon. Le directeur adjoint de la campagne du candidat a démissionné jeudi. Tout comme des juppéistes. À Science Po Paris, les étudiants sont écœurés par cette histoire. Nathalie Bourrus y était.

C’était... le grand écœurement. Ils sont en master à Science Po Paris, rue Saint-Guillaume, dans le 7e arrondissement. Ils étudient la chose publique. Ils croient en ça. En l'État de droit, en la République, en la démocratie. Ils lisent la Constitution comme on lirait à l’infini du Baudelaire. Ils avalent les grands arrêts de justice et se passionnent pour les esprits de notre temps.

"On tombe de l’armoire tous les jours", me dit l’un d’eux. "On s’étrangle oui !" coupe une jeune fille de 22 ans. "C’est un véritable feuilleton ! Ou une série. Mais gore, la série", s’exclame-t-elle. Moi : "Donc, vous suivez". Eux : "Déjà, c’est difficile d’y échapper... Donc oui, on suit. Mais en plus, il y a un côté psychanalytique qui est prenant". Moi : "Ah oui ? Psychanalytique ?" Le garçon : "Ah oui, Fillon on a l’impression qu’il s’étale sur un divan avec ses secrets enfouis. Il se révèle, c’est comme en psy".

La fille, très agacée : "Le problème, c’est que ça devient malsain là... Sa vie de famille, son château, son argent... On a l’impression de s’immiscer"

Moi : "Il aurait fallu que ça sorte pas ?"

Tous en cœur : "Si si, bien sûr que si. On aurait juste voulu que ça arrive pas".

La jeune fille : "Le pire pour moi, c’est ce côté : 'Je tape dans la caisse'".

Moi : "Mais c’est légal ce qu’il a fait".

Elle : "Mais je m’en fiche ! Vous avez vu les sommes ? C’est immoral !"

Cet homme qui propose un programme de redressement économique rigide se permet de salarier ses enfants étudiants !! Faut le faire quand même !

une étudiante

à franceinfo

Moi, re-avocate du diable : "Il n’est pas le seul"

Elle, ulcérée : "Mais à un moment donné, le type, il se dit pas que quelque chose cloche ? Y’ a des gens qui font des erreurs (elle dit conneries), qui dérapent. Mais à des moments, ils se ressaisissent ! Et lui, il peut pas le faire ?"

Un autre étudiant : "Non seulement il ne le fait pas, mais il demande aux gens d’aller manifester contre la justice !"

C’est du délire total ! Il a un problème psy Fillon.

un étudiant

à franceinfo

On marque une pause. "En fait, je pense qu’ils sont nombreux en politique à agir comme ça. Je ne dis pas qu’ils ne bossent pas, je ne dis pas ça, dit la jeune fille. Et je sais que c’est légal. Mais franchement, t’as pas le droit d’abuser comme ça. Mine de rien, en fait, ils tapent dans la caisse ces hommes politiques. Ils s’en rendent pas compte, je crois. Ils tapent dans notre caisse, ils se servent de l’argent public et ils s’engraissent."

"Bon, je dois filer en cours", lance la jeune fille. Moi : "Et la conclusion ?" Elle : "La honte. J’ai honte pour eux".

Vous êtes à nouveau en ligne