C'était comment ? Le PSG devant un tribunal

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le PSG laminé mercredi soir par Barcelone en 8ème de finale de Ligue des Champions est la risée des supporters. Toute la journée, ils sont passés devant un tribunal populaire autour du Parc des Princes. Nathalie Bourrus y était.

C’était… intello. Mais intellectuel, et réfléchi. J’ai rencontré des intellos du foot, en tout cas un. Depuis mercredi soir j’entends : faute professionnelle du PSG ! Mytho ! Mégalo ! Trop payés ! Enfants gâtés !

Donc, j’arrive à la boutique du PSG. "Bonjour, c’est vraiment une faute professionnelle de la part des Parisiens ! Ils ne sont pas un peu trop surs d’eux ces joueurs ? Non mais sans blague, ils se prennent pour qui ?" 

Ça, c’est moi. Je me la joue agressive, comme tout ce que j’entends depuis ce fameux match. Je le lance sur cette HUMILIATIONNNNN intergalactiiiiique…

Le vendeur, petites lunettes sur le nez, façon Spike Lee: "Ce n’est pas si simple."

Moi :  "Ah bon ? Mais quand même, comment on peut gagner 4 à 0 à l’alleeeeeeeer… et se prendre 6 buts au retouuuuuuur ???" (Je suis chauffée à blanc ! nan mais c’est vrai, comment on peut faire un truc pareil ????)

Ils sont trop jeunes les joueurs du PSG, ils ne savent pas gérer la peur

Un vendeur de la boutique du PSG à Paris

à franceinfo

Moi, style désabusée : "La peur ? Carrément la peur ?"

Lui : "Oui, il faut les entraîner à ça, les mettre en confiance." 

Moi, cynique, comme tout le monde sur ce match : "Ben, c’est le rôle de l’entraîneur, il a tout raté lui aussi le nouvel entraineur"

Lui, calme olympien (toujours à la Spike Lee) : "Il n’a pas vraiment réussi là c’est sur… comme quoi, il ne suffit pas d’acheter des joueurs très cher comme le fait le Qatar avec le PSG." 

Moi, surprise par son manque de hargne voire de haine (manque ces : ouiiiii mais noooooon mais on ne peut pas dire çaaaaaaa !!!) : "L’argent tout de même, ça aide dans le foot de haut niveau"

L'exemple Kinsley Coman 

Lui : "Écoutez au Barca, ils sont très forts pourquoi ? Parce qu’ils font grandir leurs jeunes, ils les gardent, ils les chouchoutent comme dans une famille." 

À aucun moment, ce supporter intégral du PSG ne s’enflamme. Il poursuit sa démonstration. "Prenez Kingsley Coman" (Dans ma tête : c’est qui lui ?)

"Kingsley Coman, il a été formé tout petit au centre de formation du PSG, son père en était fan. Il avait 8, 9 ans. Il a été repéré, et il a été happé par la Juventus, il est au Bayern maintenant. On aurait dû le garder ce garçon, c’est évident." 

Moi : "Mais on ne peut pas retenir, un enfant qui quitte la maison." 

Lui, sourire : "Si. En le faisant suffisamment jouer. En canalisant son ego, en éduquant son côté collectif, pour qu’il s’y sente bien au chaud… et pour que, malgré des sommes d’argent astronomiques, il ne soit pas attiré par le dehors."

Moi, à moitié convaincue: "C'est un peu les Bisounours ce que vous me dites non ?"

Lui : "Pas du tout. D’ailleurs, le PSG ouvre un nouveau centre de formation à Poissy, il faut aller chercher les joueurs derrière le périph, et les garder, comme au Barca." 

Spike Lee, mon intello du foot, termine par un feu d’artifice : "Le foot c’est comme en politique, faut pas lâcher ses poulains, sinon ils te dévorent."