C'est mon boulot. Le coworking

On vit actuellement l'irrésistible ascension de nouveaux espaces de travail, des bureaux partagés. Il s'agit du fameux coworking, avec une ouverture spectaculaire, ce jeudi matin, à Paris à La Défense par Nextdoor, une filiale de Bouygues. Elle ouvre le plus grand espace de coworking dans le plus grand quartier d'affaires d'Europe.

C'est une ruche, à plusieurs étages. 4.200 mètres carrés pour accueillir quelque 450 travailleurs. La firme parle de "colocataires" et se décrit comme une "pension de famille". Elle est logée dans l'historique tour Coeur Défense. Les clients sont des travailleurs indépendants, des consultants, des start ups de quatre ou cinq personnes et même de plus grandes entreprises, de plusieurs dizaines de salariés, qui trouvent là le moyen de se rapprocher de leurs clients - des sociétés cotées au CAC40 installées quelques étages plus haut ou dans les gratte-ciels voisins.

Le coworking  consiste à partager un même espace de travail

Souvent avec des free-lances, des consultants, des créateurs d'entreprise ou des chercheurs d'emploi. On loue un bureau à la journée, à la semaine, au mois ou à l'année dans un espace qui offre tous les services de connexion, et même souvent plus : le café, un peu de nourriture, des espaces de détente et de réunion. En moyenne, une place dans un espace de coworking coûte 300 euros par mois.

Pas une mode, mais un déferlement !

Des espaces de plus en plus grands ouvrent partout. A Paris, bien sûr, où le mouvement a commencé en 2008, mais aussi en région et même à la campagne. A 10 kilomètres de Poitiers, une ancienne filature est en train de transformer ses deux hectares de surface en espace de coworking. A Lyon, à la mi-octobre, le très bel immeuble Citroën se transforme en bureaux partagés. 3.000 mètres carrés pour 300 postes de travail. A Paris, le géant américain Wework - une entreprise qui pèse seize milliards de dollars ! - vient d'investir dans un premier immeuble rue Lafayette.

C'est la ruée vers l'or. Pourquoi ? Parce que l'immobilier de bureaux traditionnel est devenu trop cher pour des petites structures. Parce qu'il y a de plus en plus de travailleurs indépendants et de start ups. Et parce que le coworking amène à échanger, à rencontrer, à collaborer dans des espaces agréables. C'est une autre façon de travailler, à laquelle s'intéressent même les entreprises les plus conservatrices.

Vous êtes à nouveau en ligne