Echappée belle à Heidelberg, la perle d'outre-Rhin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cap sur l’Allemagne qui séduit de plus en plus de touristes : 80 millions de nuitées internationales enregistrés l’an dernier, soit un bond de 5,7% par rapport à 2014. Si Berlin, Munich, Hambourg attirent le plus grand nombre de visiteurs, Heidelberg, bien plus petite, tire son épingle du jeu. Située à 80 km de Francfort, Heidelberg est considérée comme l’une des plus jolies villes outre-Rhin?

Heidelberg se trouve dans le sud-ouest du pays, dans le Bade-Wurtemberg, région la plus chaude d’Allemagne. Au creux d’une vallée, Heidelberg, 150.000 habitants, c’est un bon mélange entre la ville et la campagne. Lavande, lauriers, oliviers alentour, l’ambiance est méridionale. On est aux portes de l’Italie. Deux quartiers sont particulièrement intéressants, Neuenheim et Weststadt. Leurs maisons cossues néo-gothiques et néo-baroques valent le coup d’œil. Ces deux quartiers sont situés de part et d’autre du fleuve Neckar, fleuve enjambé par l’impassible vieux pont d’Heidelberg. Quand on le traverse on peut fredonner : ça flâne pour moi !

Heidelberg est entourée de montagnes

L’une d’elle est accessible en funiculaire. Au terminus on se retrouve carrément en pleine forêt. Idéal pour randonner. En face, à mi-chemin du sommet, on marche –si possible avec un air pénétré- sur le chemin des Philosophes, attention la montée est raide. Et si on s’arrête à la première station du funiculaire, on visite le château médiéval détruit naguère par les armées de Louis XIV puis reconstruit en partie au 19è siècle par un comte français. Ce hâteau a d’ailleurs inspiré les grands poètes romantiques dont Victor Hugo et Goethe. C’est ici qu’à 60 ans passés, Goethe est tombé amoureux d’une Fräulein de 25 ans, Marianne von Willemer. Leurs poèmes d’amour sont réunis dans le Divan occidental-oriental de Goethe.

Fait marquant : Heidelberg a échappé à la destruction massive pendant la seconde guerre mondiale

Grâce à un général américain qui l’a ordonné : "On ne touche pas à Heidelberg !" Celui-ci avait été jadis étudiant à Heidelberg donc très attaché à cette ville qui abrite l’université la plus ancienne d’Allemagne, fondée en 1386. Aujourd’hui quelque 30 000 étudiants vivent ici.  Et ils font la fête. Sur UntereStrasse ou Hautpstrasse bars et tavernes sont bondés toute l’année. Ici les bistrots étudiants à l’image du Zum Seppl (ouvert au 17è siècle!) affichent sur leurs murs des centaines de photos d’anciens pensionnaires.  Et tiens tiens la boisson à la mode s’appelle le… "Hugo" ! Mousseux blanc, citronnelle et eau gazeuse. Après quelques gorgées d’Hugo, on devient un peu poète…forcément. On peut aussi gouter le plat préféré de l’ancien chancelier Helmut Kohl : le « Saumagen ». Panse de porc farcie arrosée d’une sauce hollandaise avec des asperges blanches de saison. Une bonne adresse: le restaurant Herrenmühle.

Un bon plan pour dormir ?

Pour 50 € la chambre d’hôte de la Maison de Montpellier.

Pour s’y rendre, on prend l’avion jusqu’à Francfort, puis une heure en voiture. Viel Spass !