C'est mon week-end. Les délices d'Ambert et sa région

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pourquoi pas un peu d'air pur pour le week-end ? Direction Ambert et ses environs, dans le Puy-de-Dôme.

Cap sur le Puy-de-Dôme, en Auvergne, à la découverte de la ville d’Ambert. Classée "site remarquable du goût", Ambert doit sa notoriété à son fromage AOP, la fourme d’Ambert. Ce fromage à la pâte ivoire marbrée de bleu est originaire des Monts du Forez.

Où acheter de la fourme d'Ambert ?

On peut en acheter chaque jeudi et samedi matin sur les marchés d’Ambert, dont l’un est installé dans une ancienne halle aux grains, située au rez-de-chaussée de la mairie. Première curiosité : c’est la seule mairie ronde de France ! On parcourt ensuite les rues en colimaçon du centre médiéval, riche de ses maisons à colombages, et de la fameuse tour de Mandrin, une sorte de Robin des bois local qui volait de l’argent pour le redistribuer aux pauvres.

La richesse d’Ambert, ce sont aussi ses bonnes tables. À commencer par Le M, ce restaurant chic et branché qui cartonne propose de la nouvelle cuisine. Avec en ce moment des tomates farcies aux petits couteaux émincés et un filet de dorade royale sur lit de légumes croquants. Les menus week-end coûtent de 18 à 28 euros. En face de la mairie, il faut aussi goûter le cake à la fourme d’Ambert et aux myrtilles du restaurant, Les copains, nom choisi en hommage au roman de Jules Romain, Les copains, qui se déroule à Ambert et qui a été adapté au cinéma, en 1965, par Yves Robert. La bande originale est signée Brassens.

Au coeur des pâturages

La balade se poursuit à 11 kilomètres d’Ambert, à la ferme des Supeyres, à Valcivières. L’exploitation appartient à Antoine de Boismenu. Il y a 11 ans, ce juriste a quitté Paris pour s’installer ici et fabriquer de la fourme qu’il vend sur place. Il faut 19 litres de lait pour une fourme de 2,2 kilos. Antoine de Boismenu possède des vaches de Savoie, des Abondances. Et il a un truc pour les détendre : leur faire écouter l’intégrale de Monteverdi.

À un quart d’heure de là, direction les Hautes Chaumes. Ce site naturel classé est formé de vastes plateaux d'altitude vallonnés. On est au cœur du parc régional naturel Livradois-Forez, à 1 300 mètres d’altitude. Parfait pour une marche à travers forêt de hêtres, landes et tourbières. Par beau temps, le panorama sur les Monts d’Auvergne est magnifique. Et on passe devant des jasseries, des fermes d’estive au toit de chaume où l’on fabriquait autrefois la fourme.

Enfin, retour à Ambert pour la nuit, dans une chambre d’hôte très design baptisée Divin Mélange. Nous voilà au calme, dans un ancien hôtel particulier du XVIIe siècle. Serge Gonda, le propriétaire, aime chiner. Il a carrément installé une mini-brocante dans son établissement. Comptez au moins 80 euros la nuit.