C'est mon week-end. Et si vous testiez la marche afghane et le running yoga ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En ces temps de confinements à répétition, c’est le moment de découvrir ces nouvelles activités d'extérieur qui permettent d’améliorer notre bien-être. L’avantage c’est qu’on peut les pratiquer partout : au bord de la mer, à la campagne, à la montagne et même en ville.  

On compte environ 13 millions de coureurs et 2,5 millions adeptes du yoga en France. Bénédicte Opsomer et Pascal Jover ont eu l’idée d’associer ces deux pratiques pour créer le "running yoga". Cela consiste à suivre une séance de yoga adaptée à tous les niveaux pour se préparer à mieux courir en étant notamment plus souple.

Le "running yoga", une nouvelle pratique

"Par exemple, on va commencer par travailler sur la détente et l’ouverture des épaules. Cela aide beaucoup au niveau de la posture de course à pied et de la respiration", explique Amandine Robin qui  donne des cours de "running yoga" à Sens dans l'Yonne, en Bourgogne.

Ce qu’on apprend sur le tapis, on l'intègre ensuite quand on court en faisant des petits exercices, cela évite d’être avachi avec la cage thoracique écrasée. Au contraire, grâce à la pratique du yoga, on se redresse et on respire mieux.

Amandine Robin, enseignante de running yoga

Le running yoga s’adresse aussi bien aux coureurs débutants qu’aux sportifs aguerris, des programmes sont également développés pour les enfants. Et on apprend à se relâcher pendant l’effort. "On peut travailler aussi sur les appuis. Et faire par exemple des exercices d’équilibre de yoga, qui nous font bien ressentir comment, naturellement, on pose nos pieds sur le sol, et ça peut, peut-être, transformer notre façon de courir en respectant sa propre physiologie", poursuit la spécialiste.

Amandine Robin propose un forfait de 25 euros pour quatre séances par mois actuellement en visio. Rendez-vous sur le site avec une centaine de profs dans toute la France. Des week-ends sont également organisés avec certains professeur(e)s dont Amandine Robin, qui propose du yoga/trail au mont Ventoux.

Amandine Robin, l\'une des professeures-ambassadrices du running yoga.
Amandine Robin, l'une des professeures-ambassadrices du running yoga. (Amandine ROBIN)

On peut aussi se ressourcer grâce à la marche afghane

Le principe : on synchronise ses pas au rythme de sa respiration nasale. Par exemple, j’inspire sur 3 pas, je retiens mon souffle, poumons pleins sur 1 pas, et j’expire sur 3 pas, et ainsi de suite… Et on varie les temps d’inspire, d’expire et de pause, en fonction de l’effort à fournir. "Le but c’est de développer une respiration fluide, ample et profonde, souligne Marie-Laure Le Clézio formatrice, responsable pédagogique de l’Ecole France Marche Afghane. Cette discipline est accessible à toute personne, donc aux marcheurs aguerris, tout comme à celles qui ont des difficultés à gérer leur effort."

La marche afghane est née des observations de l’économiste Édouard Stiegler. En mission pour l’ONU en Afghanistan, ce grand marcheur remarque alors que les nomades caravaniers de cette région, les Maldars, marchent avec une posture droite très altière en étant très concentré - comme "absorbés en eux-mêmes" - et en utilisant leur souffle d’une façon particulière, ce qui leur permet de parcourir à pied de très longues distances dans un climat rude.

La marche afghane permet d’être plus endurant et améliore notre capacité respiratoire

"Elle stimule énormément l’organisme grâce à cette respiration amplifiée et facilite la régénération de toutes les cellules du corps, ajoute la formatrice. Elle renforce notre système immunitaire. Il y a aussi un vrai ancrage au sol, qui se fait, lequel permet la libération du stress. Et c'est bien utile surtout en ce moment."

Il est préférable de choisir un animateur formé pour débuter. Ils sont répertoriés par département sur le site dédié.

Marche afghane à Thionville avec la coach Laurence Falcetta. La marche afghane est une manière de marcher basée sur la synchronisation de la respiration et des pas. Elle est née d\'observations effectuées, dans les années 1980, par Édouard Stiegler auprès des caravaniers afghans. (Illustration)
Marche afghane à Thionville avec la coach Laurence Falcetta. La marche afghane est une manière de marcher basée sur la synchronisation de la respiration et des pas. Elle est née d'observations effectuées, dans les années 1980, par Édouard Stiegler auprès des caravaniers afghans. (Illustration) (PIERRE HECKLER / MAXPPP)

En pratique

Le livre de Bénédicte Opsomer et Pascal Jover, Yoga pour runners.

Le livre de Corinne G. Stiegler, Régénération par la marche Afghane (éd. Guy Trédaniel).

Pour 340 euros, vous pouvez partir pour un week-end d’initiation à la marche afghane dans la campagne normande à Bois-Guilbert du 11 au 13 juin prochains. Egalement des stages d’une semaine au Puy en Velay cet été (au domaine de Chadenac du 31 juillet au 7 août). Inscription sur le site.

Vous êtes à nouveau en ligne