C'est mon week-end. Buller au milieu des bois en Sologne

Envie de nature ? "C’est mon Week-end", un nouveau rendez-vous sur franceinfo, vous propose aujourd’hui un séjour pour dormir au milieu d’une forêt avec la tête dans les étoiles grâce aux "Bulles de Sologne". 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ces hébergements, respectueux d’un tourisme écoresponsable, offrent le confort d’un hôtel 4 étoiles. Ils sont installés à Brinon-sur-Sauldre, dans le département du Cher. Ingrid Pohu a testé la Bulle du Lac.

Brinon-sur-Sauldre se trouve à 180 km de la capitale, comptez environ deux heures en voiture. Ou 1h27 en train, Paris-Lamotte Beuvron, puis 20 minutes de route. Mais une fois arrivé sur le site des Bulles de Sologne, on coupe le moteur.

"Ici, on a juste des voiturettes électriques. Et puis chaque bulle a ses propres vélos, donc tout le monde se balade en VTC sur le domaine qui fait 60 hectares avec sept bulles. Donc les gens ne sont pas les uns sur les autres", explique le propriétaire Vincent Vermot des Roches. Dans ces bois, cachés au fin fond d’un sentier sauvage, le réseau internet est faible, voire nul. "En cinq ans, on m’a demandé une seule fois s’il y avait du wifi ! Ici, les gens viennent déconnecter", insiste-t-il.

Ici, on a un pied en Sologne et un pied dans le Berry. "Et la vraie Sologne historique fait 50 km sur 60 km, c’est un tout petit pays, où il fait bon vivre. On a énormément de sangliers, de chevreuils, et on a déjà eu des cerfs venus bramer ici. La propriété, elle, est pour vous, et votre bulle se trouve à deux km de l'entrée, au milieu des bois."

Sur le site des Bulles de Sologne, on circule en voiturettes électriques.
Sur le site des Bulles de Sologne, on circule en voiturettes électriques. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Et hop ! On grimpe dans une voiturette électrique pour rejoindre la bulle du Lac. Au milieu des fougères, on aperçoit une biche. Puis tadam ! Au cœur de la forêt, une double bulle en PVC sur pilotis apparaît. On dirait une soucoupe volante !

Posée sur une plateforme en bois, on y accède par un ponton. "Une bulle fait entre 6 et 7 mètres de diamètre", précise le maître des lieux qui a lui-même conçu ses bulles uniques. À l’intérieur, deux espaces de 20 m² :  un salon très confortable, totalement transparent, et une chambre cosy avec vue sur ciel.

Ce gros ballon contient plus de 1000 mètres cubes d’air. Et en cas de tempête de vent "ça ne bouge pas."

Lac sur le site des bulles de Sologne.
Lac sur le site des bulles de Sologne. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Et nous voilà seuls. Pas un chat alentour. Et aucun voisin à moins de 200 mètres. Enfin, ça dépend de quels voisins on parle ! Entre chien et loup, nous sommes hélés par le coucou. Geais et chouettes ont aussi élu domicile dans "notre" bois. Et dans l’étang juste en face, les grenouilles sont plus bavardes que les pies. Pour le dîner, un panier nous attend dans un coffre. Lentilles du Berry, charcuterie de Nouan-le-Fuzelier, fromage de chèvre de Selles-sur-Cher, tarte Tatin de la Motte-Beuvron. En mode locavore, on dévore.

Dans les toilettes sèches, installées 20 mètres plus loin, on utilise pelle et copeaux. Ici, l’eau de pluie alimente la "cabane de bain" avec douche. Ici, on pratique un tourisme responsable et écolo : pas de pesticides, pas de traitement à l’ozone, équipement A ou triple A, éclairage basse tension… 

Au crépuscule, on sort chasser la grande ourse. Enveloppée dans une couverture, on s’allonge à côté de notre bulle à l’écoute du "carnaval des animaux". Minuit passé, on scrute la voûte céleste depuis notre lit king size. Température intérieure : 24 degrés. Quand soudain, une forte lumière façon "Les Envahisseurs" nous réveille. Déjà le soleil ? Et non, surprise ! C’est la Lune ! Sûrement excités par sa face éclairée quasi-pleine, des bêtes se livrent alors un combat sans merci. Ou serait-ce des sangliers venus se rouler dans la glaise ?

Au petit matin, aspiré dehors par l’air frais et la lumière rosée, on observe la brume sur le lac. Après une marche pour saluer les bouleaux, on entend crépiter les pommes de pin sous les roues de notre VTC. On a vécu une expérience hors du commun et fait le plein de nature. Surtout : on a coincé la bulle.

PRATIQUE

Le site est ouvert jusqu’en octobre.

Tarif : à partir de 210 euros la nuitée. Bulles de Sologne

A une demi-heure des Bulles de Sologne, ça vaut le coup de visiter le Pôle des Étoiles de Nançay avec ses expositions et animations sur l’astronomie. Cette station de radioastronomie abrite le quatrième plus grand radiotélescope au monde et un planétarium numérique. 

Guide La Sologne de Pierre Aucante (Éditions Ouest France), 16,50 euros

Vous êtes à nouveau en ligne