C'est mon week-end. Bain de forêt musical en forêt de Compiègne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cette randonnée-concert vise au bien-être. Elle s’inspire de la technique japonaise du Shinrin yoku (littéralement : bain de forêt). 

Et si vous preniez un bain de forêt musical ? Une randonnée-concert qui vise au bien-être. Un concept original à découvrir à Saint-Jean-Aux-Bois, un charmant petit village de l’Oise, à une heure de route de Lille et de Paris.

Apaisante randonnée

Les notes suaves des deux guitaristes nomades ajoutées à la voix caressante de la guide : cette randonnée s’annonce apaisante. "Je vous demande en premier lieu de vous concentrer sur votre respiration. Inspirez par le nez, puis expirez par la bouche…"

Cathy de Késel est sophrologue. A l’aide de mouvements inspirés du yoga et d’exercices de visualisation, elle nous propose d’harmoniser notre corps et notre esprit grâce à l’écoute de nos ressentis. Objectif ? "Prendre le temps de vous ressourcer, de lâcher prise et de vous régénérer."

Marcher lentement, ouvrir ses sens et percevoir le bruit des glands tomber des branches, observer les chênes et les charmes qui peuplent la forêt de Compiègne. "Quel est le sens le plus en éveil pour vous ?", demande la sophrologue. "L’odorat !" C’est le sens le plus primitif.

Pour un autre participant, c’est plutôt la vue et l’ouïe : "on découvre des couleurs extraordinaires : ce vert et ce jaune mélangés. Et on traverse les fougères, c’est magnifique ! Il y a un côté tropical qui nous surprend. Et on a l’impression que le vent sonne comme des applaudissements ou le ressac de la mer. C’est incroyable le pouvoir qu’a la musique sur la nature en fait. Et dès qu’on l'entend, on a l’impression de vivre des souvenirs."

Les guitares résonnent dans la forêt de Compiègne.
Les guitares résonnent dans la forêt de Compiègne. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Écouter de la musique comme on guette un merle caché

Écouter de la musique en étant attentif à toutes ses subtilités. Sur le toboggan du vent, la musique escorte aussi notre imaginaire. "La musique vient percuter nos cordes profondes et elle éveille aussi la beauté", souligne Cathy de Késel. Les guitaristes Isabelle Chomet et Bertrand Cazé adaptent les mouvements de leur morceaux aux différentes étapes de notre marche. Ce matin-là, ils nous font voyager en Espagne.

"C’est une danse espagnole de Enrique Granados, l’Andalouse. Dans la musique populaire, il y a l’évocation de la nature. D'ailleurs, d’entrée de jeu, l’interaction est évidente parce qu’on a parfois la sensation que les oiseaux nous répondent. C’est une inspiration très agréable."

Quand tout à coup… "Regardez ! Chut…" Un cerf vient de bramer et nous toise à 50 mètres de là. Magnifique !

Se ressourcer auprès des arbres pendant un bain musical en forêt.
Se ressourcer auprès des arbres pendant un bain musical en forêt. (Ludovic Leleu / Festival des forêts de Compiègne)
 

Enlacer un arbre, le "tree hugging"

"Observez ses racines et son tronc…" Nous voilà invité à enlacer un arbre, c’est le fameux "tree hugging". "Et restez bien connectés à votre respiration." Le chiffre deux est peint sur le tronc du hêtre que nous serrons. Être deux… Deux êtres… analogie amusante. "Prenez le temps de ressentir ce qui se passe en vous."  Une berceuse flamenca de Federico Garcia Lorca finit de nous cajoler. 

"En quelque sorte, il s’agit de bercer un arbre, ou c’est l’arbre qui vous berce", sourient les duettistes guitaristes. Puis, courte sieste face à un chêne multi-centenaire. Il aurait été planté en 1226 par les moines de l’abbaye de Saint-Jean. 

La directrice du festival des forêts de Compiègne, Alexandra Letuppe propose ces bains musicaux toute l’année. "C’est donc un vrai concert en forêt et une progression personnelle, avec l’impression d’être dans une salle de concert intérieure, un parcours d’introspection très personnel."

Chakras bien ouverts, le voyage des sens se poursuit à la table de l’auberge, La Bonne idée, à deux pas. Les plats "haute couture" y sont travaillés avec les légumes du potager. Un défilé de saveurs subtiles auquel on ne peut se dérober.

Entrée au concombre servie à l\'auberge, A la bonne idée, à Saint-Jean-aux-Bois.
Entrée au concombre servie à l'auberge, A la bonne idée, à Saint-Jean-aux-Bois. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Blotti dans la forêt, Saint-Jean-aux-Bois, petit village de quelque 200 âmes, abrite une abbatiale de style gothique primitif construite par des Bénédictines et rendue célèbre par le peintre Utrillo. "Pendant la Révolution, explique notre guide Blandine, ce village ne s’appelait plus Saint-Jean mais ‘’la solitude’’. Donc les habitants s’appelaient les solitaires, et ils ont gardé ce nom."

Qu’il est bon parfois de devenir solitaire…  

En pratique

Tarif bain musical : 40 euros. Renseignement : 03.44.40.28.99.

Calendrier disponible sur www.festivaldesforets.fr

Prochaine marche : samedi 17 octobre à Saint-Jean-aux-Bois. De 10h à 13h départ de l’abbatiale. Avec la flûtiste Maria-Pia Bonanni et le guitariste Bertrand Cazé.

www.oisetourisme.com

Vous êtes à nouveau en ligne