C'est mon week-end. À la découverte d’Ekaterinbourg en Russie où les Bleus joueront leur premier match de la Coupe du monde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ekaterinbourg est une ville russe qui va accueillir le premier match de la Coupe du Monde qui accueillera la France face au Pérou. Mais c'est une ville également plus riche architecturalement.

Besoin d'une idée d'escapade à l'Est pour un long week-end ou une petite semaine ? Cap sur Ekaterinbourg, la quatrième ville de Russie qui va accueillir quatre matchs du mondial de football, dont celui opposant la France au Pérou, le 21 juin. Justement, la première curiosité à découvrir là-bas, c'est le stade de la ville.

L’Ekaterinbourg Arena possède des tribunes aménagées à l’extérieur sur des échafaudages ! C’est un peu curieux, mais les Russes ont dû agrandir leur stade pour pouvoir accueillir 35 000 spectateurs comme le prévoit la FIFA. Certains disent avec une pointe d’ironie que les Russes ont bien bricolé ! De leur côté, ces derniers assurent que le stade est opérationnel.

Agréable l’été

De l’avis de Thomas Béguin, formateur en russe et fin connaisseur de la ville : "C’est une ville sympa, c’est plutôt détendu." À Ekaterinbourg, "l'été, il fait chaud grâce au climat continental. Il peut faire 30°C et plus". Les habitants de la ville "sont plutôt relax et se promène, il y a des plans d’eau, la rivière, plusieurs lacs, c’est assez vert aussi. Il y a pas mal de parcs par-ci par-là dans la ville avec ce qu’il faut pour boire un café en terrasse devant un plan d’eau, un décor avec des petites églises orthodoxes à l’horizon. C’est très agréable".

On peut flâner sur la Place 1905, où trône la statue de Lénine. Une place très vaste avec autour des promenades à pied. On peut aussi aller manger une glace dans le parc central Maïakovsky. À visiter également le nouveau musée consacré à Boris Eltsine, le premier président de la Fédération de Russie est né à Ekaterinbourg. Et cette exposition retrace les cinq journées qui ont changé la Russie. Et notamment le putsch qui a hissé Eltsine au pouvoir.

Fort développement économique

Cette grande ville de l’Oural, fondée en 1723 par Pierre le Grand, s’est modernisée avec des buildings au design contemporain et la création d’un quartier d’affaires. "Les Russes sont aujourd’hui très ouverts sur le monde, ils se sont juste un peu occidentalisés", explique Thomas Béguin.

Selon ce fin connaisseur de la ville, l'occidentalisation "se voit dans les rues commerçantes du centre historique notamment. Il y a beaucoup de petits bars, restaurants et centres commerciaux modernes comme chez nous. Ce sont des choses qu’on ne voyait pas il y a 15 ans, c’est récent dans leur histoire", dit Thomas Béguin.

À la frontière entre l’Asie et l’Europe

À 2 km du centre-ville, une colonne monumentale symbolise la frontière entre l'Asie et l'Europe. Du coup, on peut se prendre en photo avec un pied en Europe et un pied en Asie ! Pour faire la fête le soir, Thomas notre voyageur recommande le Med night-club pour danser, faire un bowling ou un billard. Vous pouvez aussi aller vous faire fouetter avec des branches de bouleau dans un bain russe à 80°C, certains à l’image du Chapeskie Bani sont ouverts jusqu’à 3h30.

Profitez-en aussi pour vous rendre à l’Opéra pour applaudir les meilleurs artistes de la région avec les grands opéras et ballets classiques : Casse-noisette, Dom Juan, Roméo et Juliette. "C’est très accessible, les tarifs sont très abordables : 20-25 euros. Profitez-en c’est magnifique !" précise Thomas Béguin.

Vous êtes à nouveau en ligne