C'est mon époque. Payer directement avec son smartphone

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les soldes commencent ce mercredi 11 janvier et de nouveaux modes de paiement font leur apparition en boutique. Comme l'application Paylib qui permet de régler une addition grâce à son téléphone portable.

Régler ses courses sans carte bleue, directement avec son téléphone portable, c'est aujourd'hui possible. Même quand il est dans votre poche.

Des conditions d'utilisation bien précises

La procédure est bien encadrée. Il faut d'abord être client de l'une des banques qui utilisent Paylib. La BNP Paribas, la Banque Postale, la Société Générale, le Crédit Mutuel Arkéa, le groupe Crédit Agricole et prochainement le groupe Crédit Mutuel CIC.

Il faut ensuite un smartphone récent, équipé d'une technologie dite NFC ("near field communication") et surtout d'Android. Paylib a demandé à Apple si le développement sur iPhone était possible. Pour l'instant, la réponse est non. Les iPhone disposent de leur propre technologie : Apple Pay. Une solution concurrente bien qu'en France huit téléphones sur dix sont des Android.

Dernière condition d'utilisation, que la boutique où l’on souhaite faire ses achats dispose d'un terminal de paiement sans contact. Près de 500 000 commerces en utilisent déjà.

Un paiement facilité et accéléré

Les coordonnées bancaires doivent être enregistrées une bonne fois pour toute dans l’application. Elles seront ensuite utilisées à la demande. Plus de code à mémoriser et à tapoter discrètement; plus de cryptogramme à trois chiffres à protéger; fini les mots de passe à inventer. 

Les banques autorisent les transactions par smartphone jusqu'à 300 euros. Cela va donc bien au-delà des 20 euros du paiement classique sans contact.

 

Les banques veulent rassurer pour séduire

En cas de fraude, les banques s'engagent à rembourser, exactement comme pour les paiements par carte. Les données ne sont d'ailleurs pas stockées directement dans le mobile. L'établissement bancaire les communique à chaque débit.

A termes, elles espèrent que la pratique devienne quotidienne. A la fin de l'année, on devrait d'ailleurs pouvoir faire des virements entre particuliers grâce au smartphone. Et dans ce cas-là, toute personne ayant un compte en banque pourra recevoir ce virement. Cela représente 99% des Français.  

Vous êtes à nouveau en ligne