C'est mon époque. L’arrivé de la publicité au théâtre

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après l’arrivée de la publicité dans certains journaux télévisés, la publicité débarque maintenant au théâtre et plus d’une trentaine de salles sont en train de s’équiper.

Dès le mois d'octobre, des spots de publicité seront diffusés dans une trentaine de théâtres privés avant chaque spectacle. Les publicités seront diffusés devant le rideau rouge, et non sur la scène... Le symbole est important !

La lumière sera diminuée, les spectateurs ne seront pas dans le noir total. Le tout sera diffusé grâce à un boîtier numérique, il n’y aura pas de projectionniste dans chaque salle de spectacle, ce qui serait beaucoup trop coûteux. C’était déjà le problème dans les années 1970, quand la publicité et le théâtre avaient essayé de se marier.

Les messages consisteront en des bandes annonces de spectacle pour le théâtre, mais aussi des publicités pour des grandes marques, des banques, des assurances, de la téléphonie, ou encore des compagnies de transport ou même des musées. Cela devrait avoir un fort impact sur les spectateurs, comparable aux publicités diffusées au cinéma. 88% des personnes interrogées se souviennent d’une marque citée dans ces spots, contre moins de 10% à la télévision.

Des ressources importantes pour les théâtres

Quelques minutes de publicité doivent pouvoir rapporter aux théâtres plusieurs dizaines de milliers d’euros chaque année, afin de financer par exemple un spectacle supplémentaire ou des travaux de rénovation dans les salles.

L’installation des écrans est entièrement prise en charge par la régie publicitaire à l’origine du projet, la toute jeune entreprise ODW. Les annonceurs devraient pouvoir toucher 2 millions de personnes par an, bien souvent ce qu’on appelle des CSP+, des catégories socio-professionnelles favorisées.

Ces spectateurs vont être prochainement "testés" à la sortie des salles pour recueillir leurs impressions. On devrait savoir si les bandes annonces leur donnent envie de revenir ou si, au contraire, ces écrans publicitaires les font fuir.