Une attestation de l'école sera nécessaire pour bénéficier du chômage partiel si l'on doit garder son enfant

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La règle va changer en ce qui concerne le chômage partiel pour les salariés dont les enfants n'ont pas repris l'école.

Depuis trois semaines, et pour quelques jours encore, les salariés qui ne voulaient pas renvoyer leur enfant à l’école pouvaient continuer à bénéficier du système du chômage partiel. Le retour à l’école se faisait sur la base du volontariat. Il suffisait de ne pas souhaiter placer son enfant à l’école pour toucher, automatiquement et sans possibilité de refus de la part de l’employeur, le chômage partiel. Mais les choses vont changer à partir de mardi prochain.

Le Premier ministre va détailler la deuxième phase du déconfinement jeudi 28 mai mais il a d’ores et déjà annoncé la mesure qui concerne les parents. La bonne nouvelle : ils vont bien pouvoir continuer à rester sous le régime du chômage partiel. Mais la mauvaise nouvelle, c’est qu’il va falloir une attestation de l’école pour en bénéficier. Une attestation qui certifiera que votre enfant ne peut pas revenir à l’école, par exemple parce qu’il ne fait pas partie des enfants prioritaires, ou parce que la mairie de votre commune a décidé de garder les écoles fermées jusqu’à la rentrée. Si vous produisez cette attestation, le régime ne change pas : votre employeur ne pourra pas s’opposer à votre maintien en chômage partiel.
 

Nettement moins de salariés vont pouvoir rester en chômage partiel


Edouard Philippe l’a dit devant l’Assemblée nationale : "Si les indicateurs sanitaires restent bien orientés, alors le nombre de ceux qui vont se trouver dans la situation de ne pas pouvoir scolariser leurs enfants va mécaniquement diminuer à partir du 2 juin". De son côté, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, dit beaucoup compter sur le mois de juin, pour que ce soit un mois plein et entier de rescolarisation. Le nombre de salariés parents d’enfants de moins de 16 ans empêchés de travailler devrait donc fortement diminuer dès la semaine prochaine.
 
Ceux qui resteront au chômage partiel toucheront le même salaire qu’avant. C’est important de le préciser parce que les règles du chômage partiel changent elles aussi à partir de lundi prochain. Mais elles ne changent que pour les entreprises. Alors que depuis le début de la crise sanitaire, les employeurs se voyaient rembourser la totalité des salaires jusqu’à 4,5 fois le smic, ils seront de leur poche de 15% des salaires versés. Une mesure qui rapproche la France de l’ensemble des pays européens qui pratiquent le système du chômage partiel. Notre système était le plus généreux de tous. En Allemagne, les salariés ne sont indemnisés qu’à hauteur de 60% de leur salaire net. Pour les salariés français, en revanche, rien ne change. Ils toucheront la même somme, soit 70% du brut ou 84% du net.
 

Vous êtes à nouveau en ligne