Un quart en moins, la différence de salaire hommes-femmes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le principe de l'égalité de salaire entre les hommes et les femmes est inscrit dans la loi depuis plus de 40 ans. Mais dans les faits on en est loin.

"Un quart en moins ". C'est la différence entre le salaire des hommes et celui des femmes. C'est aussi le titre d'un livre qui vient tout juste d'être distingué comme le "meilleur ouvrage sur le monde du travail" par Le Toit Citoyen, une association qui réunit des élus de comités d'entreprise.

Revenu d'appoint pour le ménage

Dans "Un quart en moins ", l'économiste Rachel Silvera, remonte aux racines de la discrimination salariale. Au XIXe siècle, les salaires allaient du simple au double. Les femmes étaient réputées avoir moins de besoins que les hommes : elles mangeaient moins, elles ne consommaient pas d'alcool ni de tabac. Leur salaire n'étaient qu'un revenu d'appoint pour le ménage.

Souvent, de la pure discrimination

"L'abattement sur le salaire des femmes" a été supprimé en 1946 et depuis 1972, l'égalité salariale est prévue par la loi. Mais elle est loin d'être respectée. Et selon Rachel Silvera, à travail égal, la différence est encore de 10 à 15%. Un écart qui ne s'explique qui relève de la discrimination pure.

Les partenaires sociaux peu mobilisés

Chez les cadres, l'économiste estime la différence de salaire à 25%. Si le salaire d'embauche est le même, c'est après que ça se gâte. Une inégalité qui est souvent difficile à faire reconnaître. L'auteur donne des conseils : se faire aider par le Défenseur des droits ou par les délégués syndicaux. Mais elle relève aussi que si la loi est si peu respectée, c'est parce que les partenaires sociaux, syndicats de salariés et d'employeurs, ne sont pas très mobilisés sur la question.

C'EST MON BOULOT - L'écart salarial homme-femme
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne