Tout le monde veut changer de métier (ou l'a déjà fait)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Avez-vous déjà pensé à vous reconvertir ? En principe la réponse devrait être oui. Un sondage indique en effet que pas moins de 93% des Français ont déjà envisagé de changer de métier, sont en plein changement ou se sont déjà reconvertis.

Seuls 7% des personnes interrogées disent que non, elles n'ont jamais pensé à changer de métier. Toutes les autres caressent l'idée ou ont déjà sauté le pas. C'est ce qui ressort d'un sondage mené sur plus de 2 000 personnes - un échantillon très large - par le groupe AEF Info.
Changer de vie, un mouvement fort, et une tendance qui monte. Sur l'échantillon, la part de ceux qui ont déjà franchi le pas est en hausse de dix points par rapport à l'an dernier. Selon le groupe AEF, ils sont poussés sans doute par les réformes, les organismes, les événements et les témoignages. Témoignages que nous avions mis en valeur, tout l'été sur France Info dans cette même chronique. Un simple message sur le réseau Linkedin, par lequel je sollicitais des témoignages, avait été vu plus de 130.000 fois en quelques jours... Le changement de vie, un sujet concernant !


Les jeunes et les diplômés sont plus concernés que les autres. Pas moins des deux tiers des jeunes, des moins de 29 ans, ont déjà envie de se reconvertir. Cette proportion baisse avec l'âge. Et elle augmente en effet avec le niveau de diplôme. Un tiers des bac+6 se sont déjà reconvertis, alors que cette proportion n'est que de 10% chez ceux qui n'ont que le bac. Elle est également plus forte chez les cadres et chez les salariés du secteur privé. Enfin les chômeurs sont beaucoup plus nombreux que les autres à dire être en pleine reconversion professionnelle.

L'accompagnement à la reconversion, clé du succès

Si on change de métier, c'est d'abord pour être plus en phase avec ses valeurs. Ensuite parce qu'on a fait le tour de son poste et que l'on s'ennuie. Viennent après, à égalité, le désir de meilleures conditions de travail et la nécessité de rebondir après un licenciement.


Le sondage s'est intéressé aux 2% - seulement ! - de gens qui s'étaient reconvertis et qui étaient déçus. En fait, la plupart d'entre eux ont changé de métier parce qu'ils y avaient été obligés et n'ont pas reçu de formation. Chez tous les candidats à la reconversion, il y a un fort appétit de formation et d'accompagnement. Il existe de nombreuses associations qui aident gratuitement à la création d'entreprise, comme France Active, Initiative France, l'Adie ou encore le réseau Entreprendre. L'Apec est très utile aussi pour les cadres. Quand on veut changer, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner, c'est la clé du succès.

Vous êtes à nouveau en ligne