Tout ce qui a changé pour le régime de l'auto-entrepreneur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est la fin d'une longue bataille parlementaire... et peut-être la sortie du brouillard, pour les auto-entrepreneurs, ou les candidats à ce statut qui a séduit près d'un million de personnes en cinq ans. C'est donc ce soir que les députés et les sénateurs votent, en commission mixte paritaire, sur le nouveau statut d'auto-entrepreneur. On remet tout à plat et on essaie d'y voir clair.

Finalement, beaucoup de bruit pour rien avec ce débat.

Les plafonds de chiffre d'affaires ne sont finalement pas abaissés. Ils restent de 32.600 euros pour les prestations de service et 82.000 euros pour l'achat/revente. Sur les impôts et les charges, le principe est le même, mais les taux ont changé.

 

 

L'interview de Grégoire Leclercq, président de la fédération des auto-entrepreneurs
--'--
--'--

 

 

D'après la fédération des auto-entrepreneurs, la remise en cause du statut, en plus de la crise économique, a coûté cher en emplois. Une nouveauté pour les auto-entrepreneurs, une "appli" est disponible à partir d'aujourd'hui sur smartphones et tablettes.

 

On peut surfer tranquillement au bureau

 

Si votre entreprise vous interdit d'aller sur Facebook, sur Twitter ou sur d'autres réseaux sociaux, sachez qu'elle fait partie de la minorité. Près de six entreprises sur dix - 57% exactement - ne limitent pas l'usage des réseaux sociaux. Une liberté plus importante encore dans le public que dans le privé, selon le cabinet de recrutement Robert Half.

 

Une appli pour réapprendre à "respirer" au boulot

 

Comment optimiser une petite pause? L'application "Respi" propose des exercices de respiration, de détente, des postures de yoga ou des auto-massages spécialement conçu pour être pratiqués au cours de la journée de travail. Pour chaque zone du corps, il faut quatre minutes.

S'isoler quatre minutes au travail avec son smartphone pour se détendre, ça ne devrait pas vous mettre en danger au moment où un sondage, dont on parlait hier, affirme que sept salariés sur dix doivent travailler en dehors des heures de bureau.

Vous êtes à nouveau en ligne