Serrurier, aide ménagère... Ces métiers en tension qui manquent de candidats

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le ministère du Travail a publié le classement des 30 métiers les plus "en tension". Il va permettre d'orienter les efforts pour faciliter les reconversions professionnelles.

Quoi de commun entre un dessinateur en électricité, une aide ménagère ou un chef de projet informatique ? Tous les trois font partie des 30 métiers les plus "en tension", ceux pour lesquels on a le plus de mal à trouver des candidats. 

Depuis le début de la crise sanitaire, certains secteurs sont en berne, d'autres résistent mieux et continuent à embaucher. Mais le système de formation professionnelle actuel, très structuré autour des branches professionnelles, ne permet pas facilement de changer radicalement de secteur.

Les métiers d'ouvriers qualifiés particulièrement sous tension

Plusieurs pistes ont été évoquées lundi 5 octobre par le gouvernement auprès des partenaires sociaux pour faciliter ces ponts, mais il manquait un outil de diagnostic dévoilé le 7 octobre. Il a été mis au point par Pôle Emploi et par la Dares, le service statistique du ministère du Travail. Et il définit les secteurs les plus en tension. Trente, en particulier, pour lesquels les recrutements sont très difficiles, ont été mis en avant.

Les trois-quarts de ces secteurs en tension sont des métiers d'ouvriers qualifiés ou de techniciens du bâtiment, des travaux publics et de l'industrie. Deux exemples très pointus ont par exemple été donné : les dessinateurs en électricité et en électronique. On retrouve aussi, et c'est une constante depuis une dizaine d'années, les métiers de l'industrie comme chaudronnier, tôlier, traceur, serrurier, métallier ou encore forgeron. Mais pour ceux-là, la Dares souligne que les conditions de travail, qui peuvent être contraignantes, expliquent pour partie le déficit de candidats.

Les métiers du soin aussi concernés

Il y a aussi beaucoup de métier en tension dont les conditions de travail sont beaucoup moins difficiles. C'est le cas des ingénieurs et cadres d'études ou des chefs de projets informatiques. Dans ces métiers, ça n'est pas le manque de candidats qui est à l'origine de la fameuse tension, c'est le nombre d'offres d'emploi qui n'a pas cessé de grimper entre 2015 et 2019.

Tous les métiers du soin sont aussi concernés. Ceux d'aide à domicile et d'aides ménagères sont repérés par ce nouvel outil statistique comme en très forte tension. La situation ne cesse de s'aggraver depuis cinq ans. Cette crise des recrutements est liée au vieillissement de la population. Ce nouvel indicateur devrait permettre, région par région, de mieux travailler avec les branches professionnelles.

Vous êtes à nouveau en ligne