Réforme du congé parental : il faut changer les mentalités

François Hollande a annoncé vouloir réformer le congé parental afin que les hommes y participent davantage. Aujourd'hui, dans 69% des cas, ce sont les femmes qui le prennent, notamment pour des raisons économiques. Mais l'argent ne suffira pas : ce sont les mentalités et les modes d'organisation de l'entreprise qu'il faut modifier.

Pour Antoine de Gabrieli, fondateur de l'association "Mercredi c'est papa", qui veut faire bouger les lignes, en matière de parentalité et d'organisation du travail, il existe un "plancher de verre", un ensemble de stéréotypes, qui empêche les hommes de participer davantage à l'éducation des enfants et les oblige à placer leur carrière au premier plan. Antoine de Gabriellli est aussi chef d'entreprise, il dirige Companieros, un organisme de formation au management.

Jérôme Ballarin, président de l'Observatoire de la parentalité en entreprise, estime pour sa part que les hommes veulent désormais réussir aussi dans leur vie familiale, et plus seulement dans leur vie professionnelle. Il observe que de plus en plus d'entreprise mettent en place des mesures pour mieux concilier les deux sphères.

Vous êtes à nouveau en ligne