Recrutement : l'entretien vidéo en plein boom

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Faire un stage à Canal+ reste une perspective alléchante pour beaucoup d'étudiants. Le groupe recrute. Et pour la première fois, la sélection va se faire uniquement sur la base d'entretiens de préselection en vidéo. Une méthode qui est en train d'exploser dans les entreprises françaises.

Des entretiens de préselection en vue d'une éventuelle embauche en vidéo. Une méthode qui est en train d'exploser dans les entreprises françaises. C'est une première, Canal+ emboîte le pas à un processus de recrutement très à la mode. Un chiffre : sur le site de recrutement Météojob, le nombre de candidats ayant passé un entretien vidéo a augmenté de 250% entre 2016 et 2017.
Voici comment cela se passe. Canal+, pour prendre son exemple, reçoit des milliers de CV de jeunes qui veulent accéder à des stages ou trouver des contrats d'alternance. Elle ne doit en retenir que 120. La bonne vieille méthode consistait à garder les CV qui semblaient les meilleurs et à appeler les candidats pour leur faire passer un premier entretien téléphonique et les convoquer ensuite à un vrai entretien d'embauche. Trop long. La solution : faire une première sélection et demander à 300 candidats d'enregistrer un entretien vidéo.


Les candidats reçoivent par mail un lien. Ils ont trois jours pour enregistrer leur entretien. Une courte présentation et surtout cinq questions posées par le logiciel, auxquelles il faut répondre. On a trente secondes pour réfléchir à la réponse, pas une de plus. Les recruteurs peuvent ensuite regarder tranquillement ces vidéos. Et convoquer ceux qui les ont séduits à un vrai entretien physique.

Les recruteurs gagnent du temps

Chez Blablacar, qui utilise le procédé, on explique par exemple que ça permet de voir les postulants vraiment motivés et ceux qui parlent vraiment anglais. La responsable d'un groupe de vente de fournitures de bureau dit de son côté que ce système permet de voir si un candidat sait se vendre et donc s'il saura vendre.


On est là en pleine détection des "soft skills", les compétences humaines tellement recherchées par les entreprises. Il parait même que ce système permet de détecter des profils atypiques dont les qualités ne sautent pas aux yeux dans un CV mais qui peuvent faire merveille dans une vidéo. Problème : un tel entretien est un peu glaçant, on ne peut pas s'appuyer sur le regard de l'autre, sur l'empathie, les micro-signes. En bref, ça n'est pas donné à tout le monde.

En bref

À signaler un salon de l'emploi qui se tient jeudi 20 octobre au Stade de France. Le salon de l'emploi et de la formation. Il y aura des recruteurs et un focus sur les fameux métiers en tension. C'est gratuit et sans inscription de 10 heures à 17 heures.

Vous êtes à nouveau en ligne