Quand les salariés et les entreprises participent à la reforestation

Et si votre entreprise participait au reboisement ? Si, à chaque fois qu'elle recrute ou qu'elle vend un produit, elle plantait un arbre ? C'est l'idée de "Reforest'action", une start up, ou une "jeune pousse" comme on dit en français, qui a pour ambition de mobiliser mille entreprises pour replanter un million d'arbres.

C'est une idée qui débute et qui mérite qu'on la soutienne. Elle est simple : associer les entreprises et les salariés à la reforestation. Pour lutter contre le changement climatique, et pour compenser la déforestation, il faudrait planter des milliards d'arbres.
Cette petite entreprise, Reforest'Action, propose qu'on s'y mette tous grâce à des moyens concrets. Elle propose aux entreprises d'offrir un arbre à chaque nouvelle personne recrutée . Il y a d'autres occasions de planter un arbre : l'entreprise peut aussi le faire pour chaque produit vendu ou contrat signé , associer la plantation à des objectifs de réduction de consommation de papier, par exemple, ou plus classiquement, reverser une toute petite partie des bénéfices pour financer la plantation d'arbres.

C'est d'abord virtuel, on choisit son arbre et l'endroit où il sera planté. Reforest'Action peut planter des arbres en France, tout près de votre entreprise, ou bien faire du reboisement au Pérou, en Inde ou au Guatemala. Et quand ça se passe pas trop loin, l'idée, c'est de retrousser ses manches.

Ca fait évidemment un petit événement fédérateur en entreprise. Planter des arbres ensemble, ça n'est pas plus bête que de faire de la course d'orientation ou des jeux de rôles pour remobiliser les équipes.

Les entreprises vont dire qu'elles n'ont pas d'argent à mettre là-dedans. C'est pourtant moins cher que d'organiser des événements classiques, des grands messes coûteuses ou de la communication pas toujours crédible : 2,34 euros par arbre , et on peut même avoir sa forêt à soi. Ca permet aux salariés de dire, eux aussi, "c'est mon bouleau" ou bien c'est mon érable, mon mélèze ou mon chêne ...
Plus sérieusement, Reforest Action est partisan de la théorie des petits ruisseaux qui font des grandes rivières. Plus de 200.000 arbres ont déjà été plantés grâce à ce système et l'objectif est d'un million d'arbres dans trois ans grâce à la bonne volonté de 1.000 entreprises.

Amazon propose une prime aux salariés qui veulent partir

Le géant américain offre jusqu'à 5.000 dollars - ça fait environ 3.600 euros - à ceux de ses salariés qui ne seraient pas assez motivés pour rester et qui hésitent à partir. Un petit coup de pouce pour les convaincre qu'il vaut mieux s'en aller que de rester sans adhérer au fonctionnement et aux valeurs de l'entreprise. Amazon estime que maintenir des salariés mécontents et démotivés ça n'est pas bon pour le chiffre d'affaires. Les conditions de travail, la concurrence entre salariés et les cadences ont provoqué plusieurs grèves, en Allemagne notamment. Pour l'instant la mesure ne devrait être appliquée qu'aux Etats-Unis.

Vous êtes à nouveau en ligne