Quand les jeunes doivent créer leur entreprise pour avoir du travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

"Puisque l'entreprise ne veut pas de moi, je vais créer ma propre entreprise". C'est le raisonnement auquel sont parfois conduits les jeunes qui ne peuvent pas accéder au monde du travail. Pourtant, le parcours est difficile, avec des banques peu disposées à prêter de l'argent à un aspirant entrepreneur de moins de 25 ans. Le réseau France Active leur donne un pécule et un accompagnement.

Ce parcours de jeune créateur d'entreprise, c'est par exemple celui d'Elsa Limery.

Elle a 24 ans. Elle est
originaire de Nîmes. Elle a obtenu une licence européenne en gestion
touristique à Bruxelles mais n'a jamais pu trouver d'emplois stables et a
cumulé les petits boulots. Elle dit que depuis l'âge de 13 ans, elle voulait
déjà monter un projet. Elle a toujours aimé chiner, et elle a constaté sur
Ganges un besoin pour les vêtements enfants de qualité à bas prix. Elle crée un
nouveau concept sur Ganges, en Languedoc-Roussillon, en mélangeant du neuf et
de l'occasion de bonne qualité et à bas prix. C'est "La penderie des tout-petits". Elle a été accompagnée par AIRDIE/France Active Languedoc Roussillon.

Christian Sautter, ancien ministre de l'économie et des finances, est le président de France Active. L'association a créé l'an dernier le dispositif Cap Jeunes :
un programme dédié aux jeunes de moins de 26 ans, demandeurs d'emploi ou en
situation d'emploi précaire, disposant de ressources personnelles limitées. Le
programme leur permet de bénéficier d'un accompagnement renforcé et d'une prime
de démarrage.