Les sujets du jour
Affaire BenallaAntisémitismeMort de Karl Lagerfeld"Ligue du LOL""Gilets jaunes"#AlertePollution

Pratiqué pendant la journée de travail, le sport a des effets encore plus bénéfiques

On sait tous que ne pas faire de sport, ça n'est pas bon pour la santé. Mais une enquête de la BBC va plus loin : il faut en faire pendant la journée de travail.

D'après cette enquête, il y a parfois peu de différence entre une journée ratée et une journée vraiment productive. Et cette différence tient souvent au fait qu'on a réussi à caser, au cours même de la journée de travail, une petite séance de sport.
Selon la BBC qui cite plusieurs études, même 15 minutes dans le courant de la journée, cela a des bénéfices immédiats sur la cognition, la concentration et l'apprentissage. Des bénéfices qui seraient supérieurs à ceux ressentis après une séance de sport casée à la fin de la journée par exemple. Une pause sportive fournirait un sentiment d'accomplissement qui peut durer pendant tout le reste de la journée.

Des espaces de travail... et de sport

Du reste, en Grande-Bretagne, de plus en plus de salles de gym proposent en plus des espaces de coworking des bureaux avec vue sur les vélos elliptiques et les poids.
Et d'ailleurs au tout récent CES de Las Vegas, une grande place était accordée au sport en entreprise, puisqu'un espace plus vaste encore que celui réservé par Samsung était occupé par le Chinois Loctek. Qui propose des bureaux pourvus de tapis de course - on peut aussi tout simplement y marcher - et de vélos, pour pouvoir travailler ou tenir une réunion tout en faisant de l'exercice.

En France, malgré un chômage qui reste élevé, il y a une guerre des talents. Les entreprises de certains secteurs n'arrivent pas à embaucher et à retenir certains profils. Disposer d'une salle de sport en interne devient un élément important de la "marque employeur". Selon un sondage sorti le mois dernier, 57% des salariés auraient envie de rester dans une entreprise qui leur propose une activité physique. Un chiffre qui monte à 67% ches les plus jeunes, les "millenials".

Quelle responsabilité en cas d'accident sportif dans l'entreprise ?

Qu'attendent les entreprises ? Elles sont en effet attentistes : plus de huit dirigeants sur dix n'ont rien fait en la matière. Ce qui les retient ? Une question de responsabilité. Selon la Fédération française du sport en entreprise, la question qui revient le plus souvent c'est : si un salarié se blesse dans ma salle, est-ce que je vais avoir un accident de travail sur le dos ? L'une des réponses, de plus en plus souvent utilisée : faire venir un coach sportif certifié. Une myriade de start-up se sont engagées ces deux dernières années sur ce marché juteux.