Pourquoi l'industrie a-t-elle tant de mal à recruter ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jusqu'à dimanche, sous la nef du Grand Palais, à Paris, on peut visiter "L'Usine extraordinaire".

L'exposition "L'Usine extraordinaire" est à voir d'ici dimanche 25 novembre au Grand Palais à Paris. C'est sur une surface grande comme deux terrains de football, que l'on peut voir une ligne de soudage au laser, des robots neurochirurgiens ou encore une ligne de production d'oreillers et de couette. L'objectif : redorer l'image de l'industrie qui n'arrive pas à recruter...


Il y a aujourd'hui en France plus d'usines qui ouvrent que d'usines qui ferment.
L'an dernier, l'industrie a créé 5 400 emplois. Le mouvement se ralentit cette année mais 800 créations nettes d'emploi ont été enregistrées au troisième trimestre. Une tendance positive, bien sûr, pour l'industrie française, mais qui ne va pas arranger ses difficultés de recrutement. Surtout dans les secteurs traditionnels, comme la mécanique ou la métallurgie. Et surtout pour ce que l'on appelle les opérateurs, d'un niveau inférieur à bac+2. Surtout, enfin, dans des PME. Des petites entreprises qui sont parfois obligées de se mettre en quatre. Vincent Charlet, délégué général du think tank La Fabrique de l'industrie : "J'ai en tête ce groupe qui s'était dit 'on va aller chercher des gens là où les gens étaient qualifiés et aussi au chômage. On va leur proposer des programmes tout faits, on va payer le déménagement, la recherche d'emploi du conjoint ou de la conjointe, l'école des enfants', et ils n'ont eu aucun candidat..."

Parmi les freins à l'embauche, la mauvaise image de l'industrie 

Pour 68% des personnes interrogées dans un sondage publié jeudi 23 novembre, l'usine, ce sont des conditions de travail pénibles. Bruyantes, notamment. Pas pour Vincent Charlet : "Les exigences de qualité industrielle viennent s'ajouter aux exigences de qualité de vie au travail et du coup la plupart des usines ne sont pas bruyantes. La dernière fois que j'en ai visité une, chaque opérateur pouvait choisir la radio qu'il écoutait".

Reste la question des salaires. L'industrie paierait-elle moins bien ? Vincent Charlet, de La Fabrique de l'industrie : "L'industrie paye mieux que les autres secteurs. Les débuts de carrière dans l'industrie sont plus rémunérateurs, plus stables. Les difficultés d'embauches sont plus dues à des problèmes géographiques".

L'Usine extraordinaire, c'est donc jusqu'à dimanche, au Grand Palais, à Paris.
L'entrée est gratuite sur inscription.

Vous êtes à nouveau en ligne