Parmi les cinq métiers les plus en tension du marché, celui d'analyste de données

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une étude montre que c'est dans le web que les demandes d'emploi les plus importantes se font. 

L'analyste de données est le métier le plus en tension sur le marché actuellement. En fait, C'est l'un des métiers en or. Des métiers qui ne connaissent pas le chômage. Un classement des métiers où il est le plus difficile de recruter, où il y a plus d'offres que de candidats, vient d'être publié. Et sans surprise, c'est bien dans le numérique que ça se passe. 

Quels sont-ils ces profils les plus recherchés ? Selon Yatedo, qui analyse les données publiques de la population active, il y en a cinq et le tout premier d'entre eux est celui d'analyste de données, ou data analyst. Il est responsable des opérations liées aux base de données. Tous les secteurs se l'arrachent. La finance, la banque, la médecine ou le marketing. Leur rôle est notamment de prévoir quels vont être les comportements des clients. Ils sont tellement recherchés que Yatedo a calculé qu'ils ne restaient pas plus de 19 mois en poste. Impossibles à retenir, les trois-quarts d'entre eux se disent "prêts à bouger".

Des vigiles de la sécurité alors que les cyberattaques se multiplient

En deuxième position, les ingénieurs en cyber sécurité. Ils se sont fait une place au coeur de la stratégie des entreprises. On leur demande d'anticiper les menaces d'intrusion. Ils ne restent qu'un peu plus de deux ans en poste et les deux-tiers sont prêts à bouger.
Derrière eux, les développeurs web, qui construisent des sites internet, les ingénieurs commerciaux, à la fois bons commerciaux et incollables sur tous les aspects techniques des produits qu'ils vendent, et enfin les administrateurs système, responsables du système informatique des entreprises, eux aussi au coeur de la machine.

Pour trouver ces candidats, les réseaux sociaux sont en plein boom. Les tout derniers chiffres de l'Apec, l'association pour l'emploi des cadres, publiés jeudi 6 juin, disent que l'usage des réseaux sociaux pour recruter ou pour chercher du travail a été multiplié par quatre en dix ans. Etonnament, c'est Facebook qui est en tête de ces recherches de travail, devant Linkedin, Viadeo et Twitter. Sur Twitter, quinze nouvelles offres sont publiées dans le monde par seconde et un utilisateur sur trois y vient pour chercher du boulot. Quand au réseau professionnel Linkedin, pas moins des deux tiers des neuf millions d'inscrits sont "à l'écoute d'opportunités professionnelles". Autrement dit, ils comptent sur le réseau pour leur trouver leur prochain travail.

Vous êtes à nouveau en ligne