Offres d'emploi : les femmes postulent moins souvent que les hommes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le réseau professionnel Linkedin confirme que les femmes sont plus frileuses que les hommes quand il s'agit de postuler à des offres d'emploi. Alors qu'elles ont plus de chances de décrocher le poste.

Le taux de chômage a poursuivi sa baisse. Il est à son plus bas niveau depuis 2009, a indiqué l'Insee jeudi 16 mai. Mais les femmes et les hommes n'ont pas la même approche des offres d'emploi, révèle le réseau social Linkedin. Les femmes postuleraient moins que les hommes.

C'est une différence de comportement étonnant, que met en lumière le fameux réseau professionnel. Il a interrogé plus de 6 500 membres dans vingt pays pour savoir comment ses membres réagissaient face aux offres d'emploi. Il en ressort que les femmes consultent plus d'offres d'emploi que les hommes, mais qu'elles se décident moins souvent à postuler. L'écart est important partout, un peu moins en France, mais il reste présent. Selon le réseau social, les femmes vont plus facilement se trouver des raisons de ne pas postuler, parce qu'elles n'auront pas "tout bon", alors que les hommes affichent moins de scrupules, et présentent leur candidature.

Les femmes ont plus de chances que les hommes de décrocher un poste

Elles ont 2% de plus de chances que les hommes de décrocher le job pour lequel elles postulent. 2% ça n'est pas énorme, mais c'est encore davantage si le poste implique des responsabilités plus élevées que leur poste actuel. Là, on monte à 6%.
Résumons-nous : les femmes postulent moins souvent, et pourtant, quand elles le font, elles ont plus de chances que les hommes de décrocher le poste. Une histoire de fous ? Pas tant que ça. Linkedin explique que seules les femmes les plus qualifiées ont tendance à postuler aux offres d'emploi qu'elles consultent. Autrement dit, elles n'y vont que si elles sont sûres d'être taillées pour le job, alors que les hommes ont plus tendance à tenter leur chance, et "on verra bien".

Une autre raison pour laquelle elles postulent moins : elles sont plus attentives que les hommes au fait que la rémunération soit précisée dans l'annonce, et aussi aux conditions de travail, notamment aux congés parentaux et à la flexibilité du travail. Elles ne sont pas prêtes à aller n'importe où. Et du reste les femmes sont plus modestes sur leurs profils Linkedin. C'est parfaitement cohérent, elles se décrivent plus succintement dans leur profil. Très exactement, elles rapportent 11% de compétences en moins par rapport aux hommes. Enfin il faut préciser que cette dernière étude a été menée auprès des Américaines, seulement.

Cette discrétion a des conséquences

Sur le réseau, les recruteurs qui sont en recherche ont plus tendance à aller consulter des profils masculins que des profils féminins. Il y a une différence de 13% dans le nombre de clics, au détriment des profils féminins. La loi se charge désormais de faire respecter les inégalités salariales, mais la lutte, on le voit, commence très tôt.

Vous êtes à nouveau en ligne