Les hommes massivement favorables à l'allongement du congé paternité

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales préconise d'allonger le congé parternité. Mais qu'en pensent les hommes ? Un sondage révèle qu'ils sont massivement pour.

Les hommes sont favorables à l'allongement du congé paternité. C'est une très intéressante photographie de l'opinion des papas, qui ne pouvait pas mieux tomber. Et qui plaide en effet pour un changement, même si le Premier ministre a déclaré jeudi 20 septembre sur France Inter que cette réforme du congé paternité n'était pas pour tout de suite. Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) préconise de porter la durée du  "congé d'accueil du jeune enfant" à trois semaines, au lieu de 11 jours actuellement. 

Plus de 85% des hommes veulent que le congé paternité soit rallongé, selon cette étude réalisée notamment par l'Observatoire de la responsabilité sociale des entreprises, sur un échantillon de 2 000 hommes. Et on voit que ce sont les plus jeunes, les 18-30 ans, qui en sont les plus fervents supporters : 90,3% souhaitent prendre ou ont déjà pris un congé paternité.

Pas de craintes de conséquences négatives sur la carrrière

La cause du partage des responsabilités familiales progresse. Que le congé paternité ait des conséquences négatives sur leur carrière, les hommes ne s'en préoccupent peu. Les trois-quarts d'entre eux ne le redoutent pas.

Actuellement, sept pères sur dix seulement prennent ce congé de paternité et d'accueil du jeune enfant. L'Igas plaide pour son allongement, pour qu'il soit au moins en partie obligatoire, et aussi pour le passage de trois à cinq jours du congé de naissance obligatoire.

Le temps partiel inquiète encore

Il n'en va pas de même pour le temps partiel. C'est un phénomène bien établi, le temps partiel concerne surtout les femmes. 80% des travailleurs en temps partiel sont des femmes. Ce sondage souligne les freins psychologiques des hommes vis à vis de cette formule. La moitié de ceux qui sont passés à temps partiel pour s'occuper davantage de leur famille, par exemple, reconnaissent que cela a bien eu des conséquences négatives sur leur carrière. Dans les verbatims, les hommes ont surtout peur de devoir faire en quatre jours ce qu'ils n'arrivent pas à faire aujourd'hui en cinq.

On a aussi demandé leur avis aux pères qui ont leurs enfants en garde alternée. C'est une vraie bonne idée parce que c'est de plus en plus courant. C'est un vrai cri du cœur : 90% d'entre eux veulent avant tout des horaires plus flexibles. Et ils ne sont que peu nombreux à craindre que ce soit mal vu par leur direction.

L'allongement du congé paternité a été différé par le Premier ministre au profit du congé maternité pour les travailleuses indépendantes et les exploitantes agricoles. Leur congé maternité va en effet être allongé. Il va être porté à 16 semaines, comme pour les salariés. La mesure figurera dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2019, qui sera présenté mardi 25 septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne