Les entreprises et les grandes écoles misent sur l’apprentissage

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un salon dédié à l’apprentissage se tient à Paris jusqu’à mercredi soir. Le gouvernement encourage le mouvement et les entreprises promettent des milliers d’embauche en alternance.  

On prédisait une rentrée catastrophique du côté des CFA, les centres d'apprentissage. Mais les chiffres apportent une bonne surprise puisque la perte d'effectifs ne devrait être "que" de 10%, selon Roselyne Hubert, la présidente de la Fédération nationale des associations régionales de directeurs de centres de formation d’apprentis (Fnadir), qui réunit 550 directeurs de centres de formation, citée par Actuel RH, site spécialisé dans l'information sociale.  

L'aide financière de 5 000 à 8 000 euros pour l'embauche d'un apprenti est en train de jouer à plein. Les récentes annonces des entreprises en apportent la preuve. Mardi, CDC Habitat, le premier bailleur de France, a annoncé qu'il allait embaucher 5 000 alternants et stagiaires sur les cinq prochaines années, pour faire de la gestion locative, de la maîtrise d'œuvre ou des fonctions support. Du côté de la SNCF, son président-directeur général Jean-Pierre Farandou a annoncé sur franceinfo qu'il allait recruter pas moins de 7 000 jeunes en alternance, du niveau bac jusqu'à bac+5.

Un salon et un site spécialisé  

Beaucoup de ces recruteurs sont par ailleurs présents au salon Apprentissage, Alternances et Métiers organisé au Paris Events Center, porte de la Villette à Paris jusqu’à mercredi soir. Mardi, l'événement a même reçu la visite du Premier ministre Jean Castex et de la ministre du Travail Elisabeth Borne, pour bien en marquer l'importance. On y attend environ 25 000 jeunes, surtout des "invisibles", ceux qui passent sous tous les radars. Parmi eux notamment, les "Neets", un acronyme anglais pour dire qu'ils ne sont ni en formation, ni en étude et ni en emploi. Selon AEF Info, qui organise ce salon depuis sept ans, à l'issue de ces journées près de la moitié des jeunes estiment pouvoir trouver un emploi ou une formation.  

Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre sur place, un site internet et une application ont été mis en place pour prolonger et enrichir le salon. Ce site d’emploi, nommé "Jeunes d'avenir recrut", a été doublement lauréat des appels à projets du Plan d'investissement dans les compétences. Lorsque l’on recherche une formation en alternance et une entreprise d'accueil, aller sur le site "Jeunes d'avenir recrut" est donc un bon réflexe.  

Ces derniers temps, même les grandes écoles ont fait la promotion de l'alternance. Près d'un étudiant en grande école sur cinq est en alternance. Ce qui lui permet, au passage, d'être payé et de voir ses frais de scolarité pris en charge par l'entreprise.

Vous êtes à nouveau en ligne