Le job dating, méthode de sélection adoptée par les gros recruteurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quelle est l'entreprise qui crée le plus d'emplois en France ? Réponse : O2, spécialisée dans les services à la personne. Entre 2008 et 2013, elle a créé 6.100 emplois net, selon l'Institut Xerfi qui a publié hier ce palmarès. Particularité d'O2 : l'entreprise embauche beaucoup via des "job datings", une méthode de recrutement express qui fait de plus en plus d'adeptes.

L'entreprise qui crée le plus d'emplois en France n’est pas une grande société du CAC40, mais O2, ex start-up française basée au Mans, spécialisée dans les services à la personne. En pleine crise, entre 2008 et 2013, elle a créé 6.100 emplois net, selon l'Institut Xerfi qui a publié hier ce palmarès. Particularité d'O2 : l'entreprise embauche beaucoup via des "job datings", une méthode de recrutement express qui fait de plus en plus d'adeptes.

 

Dans les services à la personnes, on recrute à tour de bras. Pour la rentrée 02 s'apprête à embaucher... pas moins de 3.000 personnes. Dont 2.000 gardes d'enfants. Avec ses 6.100 emplois nets créés depuis cinq ans, O2 se situe devant EDF et Airbus, selon l'étude du cabinet Xerfi.

L'une des méthodes de recrutement de cette jeune société 100% française : les jobs datings. Plusieurs mardis matins par an, et notamment mardi prochain, les 160 agences du groupe ouvrent leurs portes à qui veut bien les pousser. Et l'entreprise prend des stands dans tous les grands forums d'emplois, comme Paris pour l'emploi, qui se tient tous les automnes dans la capitale.Selon Jean-François Auclair, le DRH, l’entreprise peut recueillir 500 à 600 CV en un seul forum.

 

Et sur tous ces contacts, qui sont pris au cours de ces sept à huit minutes d'entretiens express, un recruteur peut en garder un peu plus d'un sur dix. Et pour faire partie de ceux-là, il suffit souvent de ne pas venir en touriste, une "posture" que le DRH, grand habitué des salons de recrutement, observe très souvent.

 

Les DRH ne croient pas au contrat de génération

Voilà un sondage qui tombe mal pour François Rebsamen, le ministre du Travail qui vient de présenter son plan pour l'emploi des seniors. Huit DRH sur dix ne croient pas au contrat de génération, et, pire, ils reconnaissent recruter moins de seniors en 2014 qu'en 2013.

Bientôt de nouvelles règles pour le délai de carence

Concrètement, à partir du 1er juillet, les salariés qui partiront de leur entreprise avec un chèque d'au moins 16 200 euros verront leur délai de carence allongé à 180 jours, au lieu d'un maximum de 75 jours actuellement. Ceux qui auront négocié un bon chèque de départ devront donc attendre six mois pour toucher leurs allocations chômage.

 

Vous êtes à nouveau en ligne