La start-up qui veut ubériser la cantine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Avekapeti propose de vous faire livrer des plats au bureau cuisinés par des cuisiniers amateurs du quartier.

C'est une petite start-up française, qui monte et qui a décidé "d'ubériser la cantine" en proposant aux salariés d'entreprise qui n'ont pas de cantine, justement, de leur faire livrer des petits plats préparés par des cuisiniers amateurs du quartier.

Cela fait à peine deux ans et demi qu'une bande de gamins d'une vingtaine d'années a décidé de s'attaquer à notre repas du midi au boulot. L'idée est, elle, toute simple : beaucoup de salariés de PME qui doivent prendre leur voiture pour aller s'acheter un sandwich pas bien folichon à la boulangerie ou au supermarché... Or, pas très loin de leur entreprise, il y a sûrement des gens, des particuliers, qui seraient prêts à faire la cuisine moyennant une petite rémunération. Il n'y a plus qu'à mettre les deux en relation, à faire un système de réservation en ligne, assorti du désormais incontournable système de notation à base d'étoiles. Bref, tous les codes et les recettes bien connus des plateformes. Avekapeti a déjà fait saliver les investisseurs qui ont parié 240 000 euros sur l'affaire.

Livré à pied par le cuistot lui-même

Comment ça marche, concrètement ? Il faut que votre entreprise souscrive au service et vous permette d'accéder au site. Puis, avec votre abonnement, vous pouvez commander un menu pour 9,90 euros jusqu'à 11h30. Vous serez livré ensuite, le plus souvent à pied, par le cuistot lui-même... qui touche 7,90 par repas. Problème : comment être sûr qu'il s'agit vraiment de bon cuisiniers ? Le site y a tout intérêt. Fati Mrani, la fondatrice d'Avekapeti : "Il y a un long processus de sélection, explique-t-elle. On va se rendre à leur domicile pour s'assurer qu'ils respectent notre charte d'hygiène, on va goûter les plats pour s'assurer que ce soit bon, en quantité suffisante et cuisiné avec des produits frais et ensuite les clients prennent le relais avec un système d'évaluation."

L'idée, c'est de changer du sandwich triangle. Et de ce côté-là, on est servi : "On peut avoir des spécialités de différentes régions, ou de différents pays. J'ai découvert la salade de cactus, avec un chef d'Amérique latine, on a aussi des chefs vegan, avec du boeuf bourguignon façon vegan, des tajines, des plats malgaches..."

Vous êtes à nouveau en ligne