La méthanisation pourrait créer 15 000 emplois d'ici 2020

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Toute la semaine zoom sur les nouveaux métiers de la transition énergétique, avant l'ouverture à Katowice, en Pologne, de la COP24. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il y a plein de signaux qui indiquent que cette "nouvelle" façon de produire de l'énergie va décoller dans les années à venir, et avec elle des milliers d'emplois : la méthanisation, c'est le fait de produire du gaz à partir de la fermentation de résidus. Résidus agricoles, déchets ménagers ou boues des stations d'épuration... Ce biogaz peut se réinjecter dans le réseau gazier ou être utilisé pour produire de l'électricité. De l'électricité et du gaz verts, bien sûr, parce qu'on est dans le 100% renouvelable.

Aujourd'hui en France, la méthanisation balbutie. Le biogaz ne représente que 1% dans la part du gaz consommé. On compte un peu moins de 600 unités, mais 300 projets de nouvelles usines sont annoncés, et on constate une volonté que ça bouge. François de Rugy, le ministre de l'Écologie, a annoncé qu'il voulait porter à 10% la part de biogaz en 2030. En Allemagne, ils sont bien plus avancés : déjà 10 000 usines de méthanisation.

Des emplois d'ouvrier à bac +5

Et ça va donc créer des emplois. Pas des centaines de milliers, mais ça va bouger. Aujourd'hui, les ingénieurs et les techniciens de la méthanisation sont rares. Selon le club Biogaz -qui rassemble les acteurs de la profession- d'ici 2020 la filière pourrait quand même créer 15 000 emplois, à condition que 1 000 méthaniseurs soient créés. Une étude de l'Ademe, l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, a même affirmé que dans les Hauts-de-France, la méthanisation serait, avec la filière bois énergie, le secteur le plus créateur d'emplois dans les énergies renouvelables.

On va avoir besoin de techniciens de maintenance de ces installations et beaucoup d'ingénieurs. De spécialistes qui vont piloter la mise en place de ces nouvelles installations qui devraient voir le jour en masse, en charge des études de faisabilité, de la rédaction des dossiers techniques, du montage financier et administratif. Du bac +5 essentiellement, mais aussi des techniciens pour entretenir ces centrales, des ouvriers pour les construire; Autant d'emplois non délocalisables.

Autre avantage de la méthanisation : comme elle concerne surtout l'agriculture, en valorisant les déchets agricoles et en permettant de produire du gaz à partir de cette matière première, elle peut aussi apporter un complément de revenus aux agriculteurs.

Vous êtes à nouveau en ligne