La franchise séduit les salariés en mal de reconversion

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les trois quarts des nouveaux franchisés sont d'anciens salariés qui changent de vie. 85% des franchisés sont encore là cinq ans après l'ouverture de leur boutique

Les derniers chiffres de la franchise sont tombés, et cette formule qui permet de se lancer, d'ouvrir un magasin ou un point de restauration rapide, par exemple, séduit chaque année de plus en plus de personnes, notamment des anciens salariés. La franchise représente 758 000 emplois directs et indirects. Un chiffre en hausse de 8,7%, pas moins. Une belle croissance encore en 2019, comme les années précédentes, qui reflète un engouement pour la franchise.

Cette possibilité d'être son propre patron au sein d'un réseau déjà constitué, un bannière connue, avec des produits, une marque, une communication, une structure, ça marche. La plus forte croissance, en nombre de points de vente, revient aux services auto suivis par l'équipement de la personne (prêt à porter, chaussures, optique et audition). Et on trouve ensuite l'alimentaire : les boulangeries, les chocolatiers, les marchands de vin ou de glace, et aussi l'alimentation bio. C'est d'ailleurs l'alimentaire qui arrive en tête pour le chiffre d'affaires, avec une forte croissance de près de 10%.

La franchise attire beaucoup les salariés en reconversion

Les trois quarts des nouveaux franchisés sont d'anciens salariés qui changent de vie. Les chiffres leur donnent plutôt raison. Selon la Fédération française de la franchise, 85% des franchisés sont encore là cinq ans après l'ouverture de leur boutique. C'est bien plus que l'entreprise classique, qui n'a qu'une chance sur deux d'être encore en activité cinq ans après son lancement.

Est-ce qu'on s'en sort financièrement avec la franchise ? Réponse : pas trop mal. Le revenu individuel net annuel du franchisé est de près de 34 000 euros. Soit plus de 2 800 euros nets par mois. 

Il y a parfois de la casse, mais il est très difficile d'obtenir des chiffres sur cette question. Deux avocats ont ouvert un site franchise-equitable.com et ça donne plein d'informations, gratuitement, sous forme de petits guides. Par exemple les clauses inacceptables, comme celles qui engagent votre patrimoine personnel. Il y a aussi la liste de tout ce qu'il faut demander au franchiseur avant de signer. Ces avocats estiment que le marché manque de transparence.

Cela dit, pour aller dans le sens inverse, celui de la réussite, on peut noter que toutes les grandes banques ont créé des départements spéciaux. Elle prêtent volontiers aux futurs franchisés.  74% des franchisés se disent optimistes pour l'avenir, selon la fédération de la franchise. Il y a des dates à noter pour ceux que la formule intéresse, le Salon de la franchise à Paris (porte de Versailles), du dimanche 22 au mercredi 25 mars.

Vous êtes à nouveau en ligne