L'assureur Covea, créateur d’un réseau d’entraide pour les femmes tout au long de leur carrière

Tout l'été dans "C'est mon boulot", chaque jour une initiative citoyenne engagée par une entreprise. Insertion, environnement, bien-être des salariés. Lundi, Covéa, qui a créé un réseau de femmes qui se soutiennent dans leur carrière. 


65% de femmes dans l'entreprise, seulement 30% dans le top management
et 21% au comité exécutif, comme beaucoup d'entreprises, Covéa a un problème avec la présence des femmes aux plus hauts niveau de la hiérarchie. L'assureur, qui regroupe la Maaf, MMA et la GMF, a décidé, pour prendre le problème à bras de corps, de créer un réseau de femmes mais Cové'elles est surtout un club de référentes, de rôle modèles, comme on dit désormais souvent dans l'entreprise. Des femmes qui ont réussi, qui ont gravi les échelons et qui proposent à celles qui se situent sur le seuil, qui pourraient postuler mais qui hésitent, de partager leur expérience, de lever leurs freins, de les encourager. La quasi totalité des 350 femmes les plus haut placées dans le groupe ont accepté de faire partie du réseau.

Le réseau Cové'elles se réunit, organise des événements, des rencontres, des speed datings, des conférences mais c'est beaucoup dans le contact individuel, entre une femme qui hésite à postuler à un poste à responsabilité et celle qui peut devenir sa référente, que les choses se jouent. Véronique Jolly, directrice à Covéa : "Il faut être visible, nos coordonnées, nos parcours sont affichés, ce qui peut donner envie à certaines collaboratrices de nous contacter en fonction de leurs préférences ou de leur réflexion. C'est un engagement pour nous d'être joignables, de pouvoir accepter ces contacts-là dans le cadre que nous nous sommes donné et de témoigner, de booster les réflexions."

Être à l'écoute de l'autre

Quelles que soient les contraintes, appartenir au réseau féminin est un engagement à ouvrir son agenda et son réseau à celles qui en ont besoin : "Il s'agit pour nous, quel que soit le niveau de poste que nous avons, de nous rendre disponible pour un contact qui peut se faire en toute confidentialité et sur lequel on va avoir des échanges de nature personnelles toujours connectés à une logique de promotion interne. Ça peut être aussi une mise en relation pour créer un réseau interne à ces femmes qui se sentaient plutôt isolées dans ces réflexions." Pour faire avancer la cause des femmes, Cové'elles s'est rapproché des autres réseaux de femmes, nombreux dans la banque, la finance et les assurances.

Vous êtes à nouveau en ligne