Ils travaillent après 65 ans : obligée de travailler comme secrétaire médicale pour compléter sa toute petite retraite

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Par goût, par obligation, pour joindre les deux bouts, toute la semaine on s'intéresse à ceux qui travaillent au-delà de 65 ans. Vendredi, Christine, 65 ans, secrétaire médicale, qui aime son métier mais qui est surtout obligée de travailler pour compléter sa toute petite retraite.

C'est une histoire comme il y en a tant, celle d'une petite entreprise qui se fait racheter par une grosse. Dans le labo où travaille Christine, il y a quatre secrétaires médicales. On décide d'en supprimer deux. Christine a 62 ans. On la presse "d'aller se reposer". De prendre sa retraite, volontairement. Plutôt que de la licencier, comme elle y aurait eu droit. Elle cède. Elle n'était pas avertie, pas prête : "Maintenant, je réalise que je me suis fait drôlement avoir". C'est là, trop tard, qu'elle réalise qu'elle va toucher une toute petite retraite : "C'est une catastrophe, car j'ai une carrière uniquement en CDD". Résultat : "623€". Auxquels il faut rajouter 200 euros de retraite complémentaire. Soit 823 euros pour vivre chaque mois, avec un loyer de 400 euros, à Pessac, en Gironde. Christine doit donc continuer à travailler. Elle écume les agences d'intérim, les annonces de Pôle emploi. Avec un succès divers : "J'en trouve, et des fois je n'en trouve pas, et là, ce sont des mois difficiles."



Mais elle réussit à enchaîner les missions. 300 ou 400 euros par mois. Pour l'instant son âge n'est pas un obstacle. La solution ce serait un peu plus de stabilité : "Ça ne me fait pas peur de travailler, je n'ai pas envie d'aller en maison de retraites. Le CDI à temps partiel, ce serait l'idéal." Christine compte beaucoup sur la retraite plancher à 1 000 euros, promise dans le cadre de la réforme sur les retraites et si elle touchait, disons 1 500 euros par mois, est-ce qu'elle travaillerait encore ? : "Non, je crois que je m'organiserais de petits voyages." Christine, 65 ans, qui aime son métier d'assistante médicale, mais qui doit continuer à travailler pour joindre les deux bouts. Tous ces portraits de retraités à réécouter sur franceinfo.fr

Vous êtes à nouveau en ligne