Il est encore temps de trouver un job d'été

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pendant ces vacances de Pâques - qui ont déjà débuté pour certains - c'est encore le bon moment pour trouver un job d'été. Comment s'y prendre ? Faut-il se rendre sur place pour démarcher, ou bien est-ce que tout se passe désormais sur internet ?

Si on a la chance d'être en vacances ou de partir dans quelques jours, est-ce que le porte à porte dans les boutiques, les restaurants a encore des chances de marcher, à l'heure des candidatures sur internet et des grands salons ? La réponse est oui, sans hésitation, selon Barbara Muntaner, rédactrice en chef du site du CIDJ, le Centre d'Information Jeunesse. Il faut se présenter et rassurer sur sa personnalité, son "savoir être".

Il ne faut pas penser qu'aux secteurs qui connaissent un regain d'activité, comme tout ce qui concerne le tourisme. Parfois, il est plus efficace de viser des entreprises plus classiques, même des industries, près de chez vous, qui ont besoin de remplacer du personnel pendant les vacances.

Et pour les trouver, ces postes, bien sûr il y a internet. Depuis cette année, Pôle Emploi a ouvert sur son site une rubrique "jobs d'été". Et puis le site du CIDJ bien sûr. Après, le réseau personnel est encore le moyen le plus sûr.

Il y a aussi les salons. Il y en a encore qui vont se tenir un peu partout en France, dans les antennes du CIDJ, ce vendredi par exemple à Aix-en-Provence et dans les jours à venir à Figeac, ou encore à Auray en Bretagne. Il faut aller sur le site du CIDJ et chercher dans votre région.

L'entretien de recrutement le plus émouvant du monde

C'est le site du magazine américain Time qui le met en ligne. Un recruteur, costume-cravate, mène des entretiens. Avec des candidats qui ont répondu à une annonce pour un job 24 heures sur 24 mais qui procure "des possibilités infinies de développement personnel et de reconnaissance ". Les candidats se décomposent quand le recruteur leur apprend qu'ils ne seront pas payés et qu'ils ne pourront dormir et prendre leur repas que quand leur "associé" leur permettra ... Cet associé, c'est un bébé, et ce job infernal, pas payé du tout, c'est le métier de "maman". C'est très émouvant et très très bien fait, très réaliste sur l'entretien de recrutement. A voir absolument.

Vous êtes à nouveau en ligne