Gestes verts au bureau : attention aux mails

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Que peut-on faire au travail pour être plus "vert", pour réduire son empreinte carbone ? On se penche aujourd'hui sur nos mails.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

On commence à s'en rendre compte, on pollue énormément en cliquant innocemment sur le bouton "envoyer" de notre boite mail. Si internet était un pays, il se classerait troisième en terme d'émission de gaz à effet de serre. Un seul message électronique produit 10 grammes de CO2, autant qu'un sac plastique. On enverrait 33 mails par jour et on en recevrait 55. L'équivalent de 11 kilomètres en voiture et de deux packs d'eau. Il faut agir et nous pouvons le faire tout au long de la journée.

Côté réception, d'abord. Il faut classer les mails dès leur arrivée et en éliminant d'entrée les spams. L'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, conseille de télécharger un logiciel anti-spams. Il faut ensuite supprimer dans la boite de réception tout ce qui n'est plus utile, peut-être profiter de cette période de vacances, avec justement moins de mails, pour faire un grand ménage dans ses différentes boîtes de réception. Surtout si vous disposez d'un webmail. Vous allégerez les datas-centers et le travail de votre ordinateur. Pensez aussi à vider votre corbeille. Désabonnez-vous de toutes les lettres et de tous les envois groupés que vous recevez et que vous supprimez sans même les ouvrir.

Limiter l'envoi de mails

Il faut changer ses habitudes. Abandonner l'usage systématique du "répondre à tous". Et adapter régulièrement vos listes de destinataires. Au passage, ça soulagera certains de vos collègues. Une idée toute simple : créer deux signatures. L'une pour les envois à l'extérieur, avec une image en basse définition du logo de votre entreprise. Et une pour les mails internes ou déjà bien connus, qui n'ont pas besoin d'image, et donc plus légères. Même chose pour les pièces jointes. Il faut les limiter. Mieux vaut mettre un lien dans le corps de votre mail. A défaut, un pdf basse définition ou un fichier compressé sont meilleurs pour la planète. Autre petit truc, quand vous répondez à un message qui comporte une pièce jointe, répondez sans la pièce jointe, ça sera plus léger. Enfin si vous transmettez un fichier à un collègue, pourquoi ne pas lui remettre en main propre dans une clé USB ?

On peut aussi agir dans nos recherches sur internet. Selon l'Ademe, certains navigateurs consomment plus que d'autres. Google Chrome est l'un des plus gourmands, devant Internet explorer et Firefox. Il faut aussi penser à fermer les onglets que l'on n'utilise pas, ça fait moins travailler l'ordinateur, et vider régulièrement le cache de votre navigateur, les cookies et l'historique de navigation.

Vous êtes à nouveau en ligne