Etude : le manque de sommeil affecte notre travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le manque de sommeil est à l'origine d'erreurs au travail. C'est ce qui apparait dans une vaste étude américaine réalisée sur 234 volontaires. 

Les Français dorment une heure de moins qu'il y a 50 ans, selon l'Institut national du sommeil et de la vigilance. Une autre étude vient, elle, de prouver que le manque de sommeil était à l'origine d'erreurs au travail. Ce serait la plus grande étude expérimentale menée sur le sujet à ce jour. Pas moins de 234 volontaires ont été observés par les chercheurs de l'université du Michigan.

Pour comprendre comment le manque de sommeil pouvait affecter leurs performances, on leur a demandé de faire une série de tâches, dans un certain ordre. Un groupe a été renvoyé à la maison à minuit. L'autre moitié est restée au laboratoire. Le lendemain matin, on leur a redemandé de faire la même série de tâches. Et là, la différence entre ceux qui étaient rentrés dormir et les autres était flagrante.

Un coût économique

Ceux qui étaient restés au laboratoire avaient du mal à se repérer dans la série de tâches, ils oubliaient ce qu'ils venaient de faire. 15% des "insomniaques" ne sont tout simplement pas parvenus à faire leur travail correctement. Pour les chercheurs, les erreurs humaines dans le domaine de la chirurgie, des transports ou dans les usines nucléaires sont principalement causées par le manque de sommeil. Et l'un des auteurs de l'étude rappelle que chaque jour 11 éponges sont oubliées dans le corps de patients opérés.

Sur la route, la fatigue est responsable d'un accident mortel sur trois. Or les accidents de la route, ce sont la première cause d'accidents du travail. Un phénomène d'autant plus pernicieux que, selon une autre étude, les personnes qui sont en manque de sommeil chronique ne se perçoivent pas comme fatiguées et ne se sentent pas diminuées, même si un récent sondage disait qu'un Français sur deux pensait que son travail était altéré par le manque du sommeil. Et que pour pas moins de 58% d'entre eux, le manque de sommeil serait une cause d'erreurs, selon ce même sondage entrepris par le site d'emploi Qapa.

"L'épidémie mondiale de manque de sommeil", pour reprendre une expression d'une équipe de chercheur australiens, aurait un coût astronomique. Pour la France, plus de 100 milliards d'euros. dûs aux maladies et aux accidents dûs au manque de sommeil, mais aussi à la baisse de productivité et à l'absentéisme au travail.

Vous êtes à nouveau en ligne