Emploi : un salon en ligne pour s'expatrier au Canada, qui recherche des francophones

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Canada ouvre ses portes aux Français. Un grand salon virtuel de recrutement va ouvrir ses portes le 26 février. C'est maintenant qu'il faut s'inscrire. Des milliers de postes sont disponibles.

Le Canada, c'est le pays où les Français rêvent d'aller quand on leur demande où ils voudraient s'expatrier. Devant l'Espagne, le Portugal ou l'Italie, ce sont bien les grands espaces canadiens, où le français est langue officielle, qui attirent le plus les Français, selon un sondage Yougov. Ça tombe bien, le salon Destination Canada forum mobilité ouvre ses portes du 26 au 28 février. Il devait initialement se tenir à Paris et Bruxelles mais Covid-19 oblige, le salon se déroule sur internet. On a encore un peu de temps, certes, mais c'est cette semaine qu'il faut s'inscrire en ligne, après il sera trop tard.

Priorité aux francophones

Des employeurs canadiens cherchent effectivement du personnel, et surtout des salariés francophones, c'est très important pour eux. Le pays veut attirer plus d'un million d'immigrants d'ici 2023 et celles et ceux qui maîtrisent la langue française ont la priorité. Des employeurs, donc, et certains vont se lever tôt parce qu'ils sont sur la côte ouest canadienne.

Parmi les postes recherchés : un réparateur de vélo au Yukon. Le Yukon c'est la province des chercheurs d'or, à l'extrême nord ouest, du côté de l'Alaska. Il y a des postes moins exotiques. C'est d'abord tout le secteur des jeux vidéos qui recrute beaucoup, au Québec en particulier. Idem pour les effets spéciaux et les technologies de l'information en général. Il y a aussi au Canada une pénurie d'enseignants francophones et de spécialistes de la petite enfance, même si l'immigration, pour ces professionnels, n'est pas simple. Beaucoup de demande aussi dans l'hôtellerie, qui a bien résisté à la crise. Le bâtiment, la menuiserie et les métiers du chauffage recrutent aussi beaucoup.

Test PCR et confinement très strict à l'arrivée

On s'inscrit donc avant le 15 février. On a ensuite accès à une centaine de kiosques. On réserve sa journée de visite, entre 14 et 20 heures, et on peut dialoguer par chat avec les représentants canadiens présents. 

Peut-on partir au Canada en ce moment, en pleine pandémie ? Oui, mais les conditions sont strictes. Il faut avoir un emploi qui vous attend. Si c'est le cas, on va vous demander de passer un test PCR à l'arrivée. Vous serez confiné à l'hôtel pendant trois jours, puis vous subirez un isolement de 11 jours très strict, sans possibilité de sortir du tout, même pour faire des courses.

Vous êtes à nouveau en ligne