Emploi : le recrutement des hommes ou des femmes est différent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quand on est recruteur, on n’attend pas les mêmes choses des femmes que des hommes. Chez les hommes, on recherche la motivation et chez les femmes la compétence ou un diplôme. 

Les employeurs ne recherchent pas les mêmes qualités chez un candidat, selon qu’ils recrutent un homme ou une femme. C’est en effet l’étonnante conclusion des chercheurs de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares). Ainsi, si la motivation, la compétence et la disponibilité sont des critères très souvent retenus par les recruteurs, tous sexes confondus, d’autres critères différencient les femmes et les hommes.

Chez les hommes, ils vont rechercher le courage, la volonté, l’engagement et l’envie. En revanche, pour recruter des femmes, ils vont retenir l’accueil, le sourire, la présentation et l’amabilité. Les clichés ont la peau dure. Comme si les recruteurs n’attendaient pas les mêmes choses des femmes que des hommes. Selon l’étude, ils attendent des femmes davantage une compétence ou un diplôme. Alors que chez les hommes, le thème de la motivation est le premier critère cité et semble suffisant.

Les recruteurs sont également très attentifs aux qualités personnelles des femmes : leur savoir-être et donc leur curiosité, leur créativité, leur spontanéité, par exemple. À l’inverse, pour évaluer un candidat homme, les recruteurs vont davantage s’arrêter à son sérieux, à sa capacité de travail, à son comportement mais aussi à son potentiel.

Une recruteuse embauche davantage de femmes qu’un recruteur 

Autre conclusion étonnante de cette étude : les recruteurs sont plus satisfaits de leur embauche lorqu’ils recrutent une femme. Quand ils ont embauché une femme, ils déclarent plus souvent qu’ils recruteraient la même personne si c’était à refaire. Ils sont 84% dans ce cas contre 78% seulement quand ils ont embauché un homme. Les recruteurs femmes embauchent d’ailleurs plus de femmes que leurs homologues masculins. C’est une chance pour les candidates. Elles ont plus de chances que les hommes si le recruteur est une femme.

Les femmes sont d’ailleurs plus présentes dans le monde du recrutement : dans 57% des embauches, la personne responsable est une femme. Or une recruteuse embauche davantage de femmes qu’un recruteur : 51% contre 41%. Les recruteuses semblent moins sensibles aux stéréotypes de genre, qui consistent par exemple à penser qu’une femme sera plus souvent absente qu’un homme. Elles disent également moins souvent que certaines tâches sont mieux réalisées par les hommes et d’autres par les femmes.

 

Vous êtes à nouveau en ligne