Emploi : la pénurie de développeurs conduit les entreprises à être en chasse permanente de candidats

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les entreprises se battent pour attirer les développeurs. Le rapport de force est nettement en faveur des candidats dans cette spécialité.

Recherche développeurs, désespérement. La pénurie est criante, en France, mais aussi partout dans le monde. Les entreprises se battent pour les attirer et du coup ces stars du marché de l'emploi font les difficiles. Comment recruter et surtout retenir ces spécialistes du numérique, les développeurs, les codeurs, que le système éducatif ne produit pas en assez grand nombre pour satisfaire les besoins des entreprises ?

La plus vaste étude jamais menée sur cette population – CodinGame a interrogé 9 000 développeurs dans 120 pays – vient de mettre en lumière le déséquilibre qui s'est désormais installé entre les recruteurs et les candidats. Et que cela fasse rêver ou que ça agace un peu, le rapport de force est nettement en faveur des candidats. Selon cette étude, une majorité de développeurs ne reste que trois ans dans un poste.

"On cherche sans cesse des gens qui ont l'expérience..."

"C'est lié au fait qu'il y a énormément de demandes de la part des entreprises et que les écoles n'arrivent pas à fournir autant de profils qu'il faudrait, explique le responsable technique de Blablacar, Francis Nappez, gros recruteur de ces professionnels. On cherche sans cesse des gens qui ont l'expérience, qui correspondent, c'est un mouvement de fond depuis plusieurs années et ça ne cesse pas."

Résultat, des entreprises comme Blablacar ou d'autres passent beaucoup de temps à essayer de dénicher sur le marché les profils qu'elles recherchent. Par tous les moyens : "On chasse, on a des cabinets qui travaillent avec nous, on a toute une panoplie de solutions pour pouvoir scanner ou être au courant de tous les profils qui existent. Il y a même des gens en interne dont le rôle est d'établir le dialogue avec ces personnes-là sur les réseaux. On est équipés pour sans cesse avoir des profils qui pourraient nous rejoindre." confirme Francis Nappez. "Equipés pour chasser", avec l'inflation salariale qui va avec : +20%, +30% à chaque changement de poste et après il faut les retenir, rappelle Francis Nappez : "On a recruté une quarantaine de développeurs et on en a vu partir entre 15 et 20".

Le rapport de force reste favorable aux candidats

Pôle emploi a recensé l'an dernier 75 000 projets de recrutement sur les métiers de l'informatique. Et il n'y a eu en moyenne qu'un 1,5 candidat pour une offre. Un chiffre extrêmement bas, qui montre bien le rapport de force favorable aux candidats. Signe de cette pénurie, la fameuse école 42 vient de faire sauter sa limite d'âge. Jusqu'à présent, cette école d'informatique entièrement gratuite et accessible sans condition de diplômes était réservée au moins de 30 ans. L'école fondée par Xavier Niel vient en en effet de faire sauter ce verrou. 100% des personnes passés par l'école 42 ont aujourd'hui du boulot.

Vous êtes à nouveau en ligne