Des recruteurs conseillent gratuitement les jeunes diplômés dans leur recherche d'emploi

On n'apprend pas assez à chercher du travail dans les écoles - même dans les grandes. Et bien souvent, les jeunes diplômés se heurtent à des méthodes et des codes qu'ils maîtrisent mal. D'où l'idée de cette journée "Coup de pouce", organisée demain par Syntec conseil en recrutement. Chaque année depuis six ans, des professionnels de l'embauche conseillent gratuitement des jeunes qui ont du mal "à se vendre", ou à s'orienter.

Chaque année depuis six ans, le Syntec conseil en recrutement - l'organisation professionnelle qui regroupe 130 cabinets de recrutement - organise une journée "Coup de pouce". L'objectif : permettre à des jeunes diplômés de bénéficier de l'aide - gratuite - de professionnels du recrutement.
Ainsi demain, Alexis, 25 ans, a rendez-vous au cabinet Robert Walters. Il va recevoir son diplôme de Sup de Co La Rochelle en janvier. Il est actuellement en alternance chez Total, mais son contrat se termine le 31 décembre.

Le problème d'Alexis, c'est l'entretien. Il a été déstabilisé l'an dernier. Depuis il ne sait plus comment faire. Et il a besoin de conseils. Il rencontrera jeudi son "mentor" d'un jour, Antoine Morgaut, le patron pour l'Europe du cabinet Robert Walters.

L'un des premiers conseils qu'il donnera au jeune homme : on a tous le droit à l'erreur, et on ne peut pas plaire à tout le monde... Antoine Morgaut insiste aussi sur le fait que les jeunes diplômés doivent se livrer à une véritable recherche pour identifier les entreprises les plus accessibles, qui ne sont pas nécessairement les grands noms que tout le monde connait.

Recherche parrains pour sortir les jeunes entrepreneurs à sortir de leur isolement

Recherche jeunes retraités ou cadres actifs pour aider des candidats à la création d'entreprise. L'association Initiative France recherche des parrains pour accompagner ceux qui créent leur boite et qui font leurs premiers pas en tant que chef d'entreprise. Ca n'est quelques heures par mois, mais ça permet aux petites sociétés qui sont accompagnées par Initiative France d'avoir un taux de survie à trois ans de 86% contre 60% pour les entreprises non accompagnées. Initiative France forme ses parrains. On en compte déjà près de 4.500 mais la création d'entreprise intéresse de plus en plus de Français, et on a besoin de davantage de bénévoles. Tous les renseignements sur initiative-france.fr.