Des enfants, mais plus tard : de plus en plus d'entreprises américaines proposent la congélation d'ovocytes à leurs salariées

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

De nombreuses entreprises américaines proposent la congélation d'ovocytes et l'aide à la procréation à leurs salariées, pour repousser la date de leur grossesse. Le mouvement, amorcé il y a cinq ans, prend de l'ampleur.

Alors que la loi de bioéthique, qui sera discutée à partir de la fin du mois à l'Assemblée nationale en France, pourrait permettre la congélation d'ovocytes, aux États-Unis, de plus en plus d'entreprises aident leurs salariées à repousser la date de leur grossesse. Ces sociétés vont même jusqu'à financer de très coûteuses fécondations in vitro.

Éviter les grossesses en début de carrière

Le mouvement a commencé il y a cinq ans aux États-Unis. En 2014, Facebook et Apple avaient défrayé la chronique en proposant à leurs salariées de les aider à congeler leurs ovocytes pour éviter les grossesses en début de carrière, et consacrer leur trentaine, l'esprit tranquille, à leur boulot.

Aussi surprenant qu'elle puisse paraître de ce côté-ci de l'Atlantique, la tendance a pris une grande ampleur en Amérique. À en croire le cabinet Mercer, plus d'un quart des grandes sociétés américaines finance aujourd'hui les traitements de fertilité assistée pour ses collaboratrices. Une sur vingt prend même en charge la congélation d'ovules.

Tesla finance un nombre illimité de fécondations in vitro

Le constructeur automobile Tesla, par exemple, fait figure de pionnier. Dans son désir de recruter - et de retenir - toujours plus de femmes, il offre d'incroyables avantages sociaux, en finançant un nombre illimité de fécondations in vitro.

Ces avantages ne sont pas réservés aux salariées les mieux payées puisque même Starbucks vient de s'y mettre. La firme de Seattle a augmenté sa couverture fertilité à 25 000 dollars. Cette enveloppe est ouverte y compris pour les baristas, les serveurs, qui travaillent plus de 20 heures par semaine pendant plus de six mois. Cet avantage peut représenter jusqu'à deux mois de salaire pour des employées qui sont à temps partiel.

La France va-t-elle autoriser la congélation d'ovocytes ?

Pour ces entreprises, plutôt que de permettre à leurs collaboratrices de mieux concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle, c'est clairement une façon de leur dire de se consacrer pleinement à leur travail avant d'avoir des enfants plus tard. C'est aussi une arme dans la guerre des talents qui sévit aux États-Unis. Pour la première fois cette année, les femmes constituent la majorité de la population active disposant d'un diplôme universitaire, ce qui amène les entreprises à modifier les avantages sociaux qu'elles proposent. La congélation d'ovocytes et l'aide à la procréation en font partie, au même titre que de meilleurs congés parentaux.

En France, pour l'instant, la congélation d'ovocytes est interdite, sauf dans certains cas. De nombreuses femmes vont donc en Espagne ou en Belgique pour faire réaliser cette opération coûteuse. Les députés vont discuter de ce point dans le cadre de la loi de bioéthique, dès la fin du mois de septembre. La congélation d'ovocytes devrait être autorisée pour toutes les femmes, mais les entreprises ne devraient pas à s'en mêler, puisque la Sécurité sociale prendrait ces frais à sa charge.

Vous êtes à nouveau en ligne