Demander une augmentation serait plus stressant que de faire une demande en mariage

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quelles sont les circonstances les plus stressantes dans la vie professionnelle ? Une récente étude a établi qu'un Français sur cinq est stressé au travail, mais il y a des moments où la pression est plus forte.

Un Français sur cinq se dit stressé au travail avec certains moments où la pression est plus forte. Le stress au travail, c'est une histoire au moins aussi vieille que Les temps modernes, de Chaplin (1936). Mais si en effet 19% des Français se disent stressés au travail, ce qui fait de nous une nation assez mal classée en la matière – moins toutefois que l'Allemagne, pays plus stressé – tous les moments de la carrière ne se valent pas.

Il est des situations bien plus stressantes que d'autres. La recherche d'emploi, en premier lieu. Pour plus d'un Français sur deux, ce moment a été particulièrement stressant et même pour 15% des personnes interrogées par le site d'emploi Indeed, ça a été le moment le plus stressant de toute leur vie. Un chiffre qui bondit à 27% chez les plus jeunes, qui vivent très mal cette période d'intégration dans la vie professionnelle.

Cette étude fait des comparaisons étonnantes entre stress au travail et stress dans la vie privée. Les trois quarts des Français ont plus peur de demander une augmentation que de demander sa conjointe ou son conjoint en mariage. 35% jugent plus effrayant de changer d'emploi que de sauter à l'élastique. Et enfin 35% toujours jugent qu'il est plus stressant de quitter son travail que de quitter la personne avec laquelle on partage sa vie. Pourtant, selon une autre étude, les salariés français changent en moyenne 4,5 fois d'employeur au cours de leur vie. Il est vrai qu'on peut changer de partenaire un peu plus souvent, de nos jours.

Les débuts d'un nouveau travail

Un moment est plus particulièrement stressant, c'est l'arrivée dans un nouveau travail. On a peur de ne pas bien s'intégrer. Cette crainte arrive en tête des stress liés au travail. 40% des Français redoutent de ne pas s'intégrer ou de ne pas correspondre à la culture de leur nouvelle entreprise. Ils ont peur du jugement des autres, de se retrouver en conflit avec des collègues et aussi de ne pas être confirmés au terme de leur période d'essai. Des craintes qui sont encore plus fortes quand on travaille dans une petite entreprise, de moins de cinquante salariés.

C'est l'entretien d'embauche qui continue à détenir le pompon du stress. Avec 61% d'angoissés. Même si certains aiment ça : ils sont 27% à ressentir de l'excitation à cette perspective et même 4% à parler d'euphorie. Certainement des amateurs de saut à l'élastique.

Vous êtes à nouveau en ligne