Déconfinement : fin de l'obligation de télétravail à 100%, mais de nombreux accords permettent de continuer de travailler à la maison

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la situation sanitaire continue de s'améliorer en France, le 100% télétravail n'est plus obligatoire à partir de ce mercredi. Plusieurs secteurs ou entreprises ont signé ou vont signer des accords pour maintenir un rythme différent d'avant la crise.  

Avec la troisième phase du déconfinement, c’est ce mercredi 9 juin la fin de l’obligation officielle de télétravailler à 100% pour ceux qui le pouvaient. Les entreprises ont désormais l'obligation de négocier la part de télétravail qu'elles maintiennent. Des négociations se tiennent depuis des mois et certains secteurs ont déjà signé des accords. 

Télétravail acté chez Renaut et Stellantis 

Chez Renault, l'accord est ouvert à la signature par les syndicats jusqu’à jeudi 10 juin. Il prévoit pour les salariés dont le poste le permet de travailler jusqu’à trois jours par semaine à domicile. Le salarié a même le choix dans le lieu de l’exercice du télétravail, en France ou à l’étranger. Chez PSA, devenu Stellantis depuis sa fusion avec Fiat-Chrysler, on fait plutôt machine arrière. Après une annonce fracassante il y a un an qui plaçait 18 000 salariés à 70% du temps en télétravail, le groupe revient sur ses propos. Le télétravail ne sera pas imposé mais il pourra quand même être pratiqué un à trois jours par semaine. 

On négocie aussi dans le secteur bancaire puisqu'un accord de branche va couvrir tous les petits établissements. Certains parmi les plus grands ont déjà conclu leur accord de télétravail. C’est le cas de la Société Générale où les salariés télétravailleront deux à trois jours par semaine. Dans le monde de l’assurance, on est dans la même tonalité : la Maif permet aux salariés qui le souhaitent d’opter pour un, deux ou trois jours de télétravail. Les deux tiers des salariés ont choisi entre deux à trois jours par semaine. 

Une forte tendance au télétravail 

Ces accords reflètent la tendance générale. Une enquête menée par le cabinet Willis Towers Watson indique que 82% des entreprises ont signé un accord sur le télétravail, alors qu’elles n’étaient que 38% avant la crise. Le monde du travail sera désormais hybride et le modèle deux jours par semaine en télétravail est en train de s’imposer partout.

Le travail à la maison est aussi une demande des salariés, d'après de nombreuses enquêtes. La dernière en date, menée sur un très vaste échantillon par l’Ugict-CGT, la CGT de cadres, montre que les trois quarts des salariés actuellement en télétravail veulent continuer à distance sur ce rythme consensuel de deux jours par semaine.

Vous êtes à nouveau en ligne