De plus en plus de retraités contraints de prendre des petits boulots

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Travailler pour arrondir ses fins de mois... quand on a 70 ans et plus. Une situation de plus en plus fréquente. Quelque 500.000 retraités travaillent de temps à autre, parfois pour s'occuper, mais surtout pour des raisons économiques. Le Salon des seniors se tient de jeudi à samedi à la Porte de Versailles à Paris.

Un million de retraités vivent sous le seuil de pauvreté et 500.000 continuent à travailler, pour près de la moitié comme auto-entrepreneurs. Des sites d'emploi mettent en relation cette population avec des employeurs potentiels, particuliers ou entreprises. Les services à la personne, comme la garde d'enfants ou le soin aux personnes - également - âgées figurent en tête de ces offres, avec le bricolage et le jardinage. Sur senioravotreservice, par exemple, sur 80.000 candidats qui proposent leurs services, environ la moitié sont des retraités.

Pour Hervé Sauzay, fondateur de l'Institut français des seniors et organisateur du Salon des seniors, "toutes les tâches d'accueil et de services " ont la faveur de ces retraités travailleurs. Mais aussi les centres d'appels, pour ceux par exemple qui s'adressent plus particulièrement aux seniors.

Vous êtes à nouveau en ligne