Covid-19 : le délai de carence supprimé pour les cas contacts placés en arrêt de travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est nouveau : tous les salariés déclarés comme "cas contacts" peuvent désormais être placés en arrêt de travail, sans subir de délai de carence.

Le gouvernement a décidé de supprimer le délai de carence pour les salariés déclarés "cas contact", remplacé par un arrêt de travail. Cette mesure, effective depuis samedi, mais qui prend toute son ampleur ce lundi 5 octobre, vise à empêcher des cas contacts de continuer à aller travailler, par crainte de perdre de l'argent.

Ce fameux délai de carence, trois jours dans le privé, un jour dans le public, peut en effet avoir de redoutables effets collatéraux. Le risque : que certains salariés, alors qu'ils ont été en contact avec un malade du Covid-19soient tentés de venir travailler quand même pour ne pas perdre plusieurs dizaines d'euros (quarante euros par jour pour un salarié payé au smic).

Éviter de nouvelles contaminations au travail

Dorénavant, quand l'assurance maladie vous confirme que vous êtes cas contact, si vous êtes dans l'impossibilité de télétravailler, vous pouvez vous rendre sur le site declare.ameli.fr. C'est ce téléservice qui va déterminer les dates de l'arrêt de travail à transmettre à votre employeur. Il est de sept jours, comme pour un cas positif. 

Et si mon enfant est cas contact, comment ça se passe ? L'un des deux parents (un seul, et il faut faire une attestation sur l'honneur) peut se voir placé en activité partielle, et donc toucher 70% de son salaire brut. La condition est la même que pour les salariés concernés : il faut ne pas pouvoir télétravailler. La mesure a été étendue aux travailleurs indépendants, artisans, commerçants, professionnels libéraux, artistes mais aussi stagiaires de la formation professionnelle. Mais attention, pendant les vacances de la Toussaint qui approchent, le système ne s'appliquera pas.

Vous êtes à nouveau en ligne