Comment s'y prennent les cadres pour demander (et obtenir) une augmentation de salaire ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'Apec révéle dans sa dernière étude qu'une forte proportion de cadres demandait et obtenait une augmentation à l'occasion d'un changement de poste.

Les salaires des cadres augmentent, selon la toute dernière étude de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), notamment parce qu'ils n'hésitent pas à demander une augmentation quand ils changent de poste. Portés par un chômage très bas qui tourne autour de 3,5% (même s'il y a des populations plus en difficulté comme celles des femmes, des seniors et des cadres des métiers de l'information, des arts et du spectacle), ils sont 62% à aborder cette question lors d'un entretien d'embauche. Et cela fonctionne puisqu'un sur deux a obtenu ce qu'il a demandé, 11% ont même réussi à recevoir davantage.

Mais tout le monde n'a pas cette chance ou cette audace. L'Apec relève en effet un léger retard, de quelques points, chez les femmes. Cela révèle une moindre inclination des femmes à batailler pour leur salaire. Cette étude sur les rémunérations note d'ailleurs que les femmes cadres sont payées 16% de moins que les hommes. Ceux qui sont en reconversion ou en recherche d'emploi hésitent également davantage à ferrailler sur le salaire. Enfin, les cadres les plus expérimentés se montrent plus habiles à négocier que les jeunes.

Préparer et travailler sa demande d'augmentation

Quand on veut une augmentation, que l'on soit cadre ou pas, les ressorts sont à peu près les mêmes. L'école de commerce Audencia de Nantes dispense des formations gratuites pour les femmes, mais ses conseils valent pour tout le monde. D'abord, il faut estimer sa propre valeur sur le marché du travail. Renseignez votre poste, votre lieu de travail, votre expérience et votre diplôme sur des comparateurs de salaire, comme celui de l'Apec. Ensuite, il faut chercher à connaître les salaires pratiqués dans son entreprise ou dans celle que l'on rejoint. Un site comme Glassdoor, par exemple, peut aider.

Il faut également faire le point sur tout ce que vous avez accompli, les succès, les résultats obtenus depuis un an. Cela permet de gagner en confiance. Autre astuce : il faut choisir le bon moment, et pas forcément attendre l'entretien annuel. Lorsque vous aurez rempli une tâche avec succès, doublé un objectif ou réussi une vente, vous serez en position de force.

Enfin, il faut préparer des alternatives : si on refuse d'accéder à votre demande, proposez une augmentation progressive, échelonnée dans le temps. Vous pouvez aussi essayer d'obtenir des avantages en nature, de la formation, du temps, du télétravail.

Vous êtes à nouveau en ligne