Comment on forme des jeunes décrocheurs à l'informatique en huit semaines

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

 "C'est mon boulot" se délocalise et donne rendez-vous à Lille pour deux heures de débats, de rencontres, de témoignages autour de l'emploi. Exemple d'expérience : le retour à l'emploi via la formation au numérique.

Quelles compétences cultiver, pour quels métiers ? Comment se former aux nouvelles technologies ? Ce sont quelques unes des questions autour de l'emploi que se pose "C'est mon boulot", en colloque à Lille, mercredi 10 octobre.

D'un côté on manque de codeurs, de développeurs. Et de l'autre on a des jeunes en rupture scolaire, des "décrocheurs" pour lesquels l'informatique est une vraie planche de salut. EuraTechnologies, un parc d'activité à Lille, accueille une centaine de start-up. Il a lancé pour eux, il y a quatre ans, une formation express, BTech. Ça dure deux mois à raison de deux jours par mois. Massimo Magnifico, qui dirige EuraTechnologies : "On s'adresse essentiellement à un public de jeunes qui sont sortis du système de formation traditionnelle pour leur donner une opportunité nouvelle dans ce domaine des nouvelles technologies".

Les bases en huit semaines

Qu'est-ce qu'on apprend en huit semaines ? Est-ce qu'on devient développeur informatique en aussi peu de temps ? Massimo Magnifico : "Ce ne sont pas des programmes très longs, on ne va pas en faire des spécialistes, mais on va leur donner des bases, de l'envie et de la crédibilité; Sur leur CV, ils pourront mettre en valeur le fait qu'ils ont passé un peu de temps à EuraTechnologies et aujourd'hui ça a de l'importance pour les futurs employeurs."

Et ça marche ! Près de la moitié des 200 jeunes qui y sont passés ont trouvé un emploi. D'autres ont rejoint des écoles de codage. BTech n'a aucun mal à recruter et d'ailleurs les besoins des entreprises sont toujours plus pressants : "On en est à la quatrième année et il y a un très bon écho et donc aujourd'hui on a beaucoup plus de demandes que de capacités d'accompagnement".

"il y a forcément quelque chose qui va vous intéresser"

Parmi eux les jeunes formés, Kayvin. Il fait aujourd'hui du design de sites web pour Itelios, justement basée à EuraTechnologies. Il le dit lui même : il revient de loin : "J'ai travaillé en usine, dans la restauration, j'ai entrainé des jeunes au foot, mais j'avais toujours ce petit côté informatique sur lequel je gardais un oeil même si ce n'était pas concret". Aujourd'hui Kayvin a envie de faire passer un message aux jeunes des quartiers de Lille : "Qu'il faut y aller, il faut creuser, on a un outil informatique qui évolue de jour en jour, il y a forcément quelque chose qui va vous intéresser".


Avec "C'est mon boulot", franceinfo va à la rencontre de ses auditeurs, mercredi 10 octobre à Lille (Hauts-deFrance), salle du Grand Siècle. 19 heures, entrée gratuite. Et le 6 décembre à Marseille. 

Vous êtes à nouveau en ligne