Chômage : de plus en plus de seniors optent pour la création d'entreprise

"Seniors, les nouveaux entrepreneurs ?", point d'interrogation, c'est le titre d'une étude présentée ce matin même par l'observatoire Alptis de la protection sociale. Qui montre notamment que 40% des créateurs d'entreprise ont plus de cinquante ans. Une étude menée par un sociologue et un économiste qui présente la création d'entreprise comme une alternative au chômage pour les seniors.

"Seniors, les nouveaux entrepreneurs ? " C'est le titre d'une étude présentée ce matin même par l'Observatoire Alptis de la protection sociale. Qui montre notamment que 40% des créateurs d'entreprise ont plus de cinquante ans. Une étude menée par un sociologue et un économiste, qui présente la création d'entreprise comme une alternative au chômage pour les seniors. Une alternative à la recherche de CDI souvent hasardeuse et décourageante, notamment quand on s'approche de la soixantaine. Du reste, toujours selon cette étude, 51% des seniors qui créent leur entreprise étaient au chômage auparavant.

Selon le sociologue Sergue Guérin, spécialiste des seniors, auteur de "La nouvelle société des seniors" chez Michalon, professeur à l'ESG Management school à Paris, les quinquas seraient en train d'inventer une nouvelle façon de vieillir, et une nouvelle manière d'entreprendre.

Une histoire parmi ces nouveaux créateurs d'entreprise : celle d'Hervé Deboutière qui a racheté et développé Actoll, une petite société de communication l'objet publicitaire à Malakoff. A noter qu'il avait auparavant dirigé Mondial assistance, ce qui n'en fait pas un débutant du monde des affaires.

Une autre étude, publiée hier par la Cegos, montre que près d'un actif sur deux (49%) compte garder une "petite" activité professionnelle pendant sa retraite. Pour 18% d'entre eux, il s'agit de "rester actif" et pour 31% d'entre eux, d'avoir "un complément de revenu".