Ces salariés du privés qui deviennent profs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ils quittent le monde de l'entreprise privée pour rejoindre l'Education Nationale. Ils ont de 30 à 60 ans, ce sont en grande majorité des femmes. Certains étaient médecins, avocats ou ingénieurs. De plus en plus de "reconvertis" retournent à l'école.

Patrick Foglia, fondateur de la prépa privée ForProf, qui prépare depuis 15 ans des salariés à la carrière d'enseignants dans le primaire.

Et si vous deveniez... boucher ?

Et si vous ne voulez pas "embrasser la carrière" de l'enseignement, vous pouvez toujours devenir boucher. On a plus ou moins tous, du reste, le souvenir d'un maître d'école qui aurait été bien inspiré de faire ce choix... Plus sérieusement, c'est le boucher des étoilés qui le proclame : il manque en France 4.000 bouchers. Hugo Desnoyers compte parmi ses clients Alain Ducasse, Pierre Gagnaire et Alain Passart. Et il veut "jeter os dans la mare de l'emploi", pour reprendre les termes de son cri d'alarme.
Hugo Desnoyer reconnait que les conditions de travail ne sont pas faciles, avec des journées de travail qui commence souvent à six heures du matin. Mais il assure que, chez lui, le métier nourrit bien son homme : 2300 euros nets, plus le gite et le couvert.
S'il manque encore 4.000 bouchers, la profession commencerait à changer d'image. Ces dernières années, le nombre d'apprentis est reparti à la hausse et on voit aussi arriver de plus en plus de reconvertis. Que vous ayez bac+5 ou pas la moindre qualification, Hugo Desnoyer l'affirme : les portes de la boucherie vous sont grandes ouvertes.